Informations dernières minutes CGT Educ'Action 63

Bonjour à toutes et tous,

A l'initiative des personnels de Brugière en lutte

Parents, enseignants, personnels

Venez discuter des conséquences de la loi Blanquer, avec les enseignants du lycée Brugière et des collègues des lycées professionnels, des collèges et des écoles du quartier..

MARDI 21 Mai de 17h à 19h

salle Leclanché

rue de Champratel - Clermont-Fd

Lire la suite : Informations dernières minutes CGT Educ'Action 63

Solidarité avec les salariés de Luxfer - RDV à Gerzat le 6 mars 2019

⚠️ Nous apprenons un changement de dernière minute... certainement une tentative de démobilisation !

La réunion du PSE des Luxfers se tiendra au Novotel du Brézet à 17h45, aujourd'hui.
34 rue Georges Besse à Clermont-fd

⚠️ Solidarité avec les salariés de Luxfer ⚠️

Ce mercredi 6 mars à 16h, à la maison des associations de Gerzat, rue Léon Blum.

Soyons nombreux à soutenir les salarié-e-s à l'occasion de ce moment qui pourrait être être la fin des négociations du PSE entre les anglais de la direction Luxfer et les délégués syndicaux du site.

L’image contient peut-être : feu, nuage, ciel et plein airL’image contient peut-être : ciel, maison et plein air

 

Luxfer : « Ils nous ont laissé mourir, ils ont laissé l’usine pourrir »

Article d'Amandine Cailhol – journal LIBÉRATION le 12 février 2019

Après le refus, mardi 12 février 2019, du projet de poursuite d’activité, l’usine du Puy-de-Dôme spécialisée dans la fabrication de bouteilles de gaz risque de fermer en juin, malgré ses bénéfices. Retour sur la lutte des 136 salariés pour conserver leur emploi.

Encore une. À Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, la nouvelle est tombée fin novembre : l’usine Luxfer Gas Cylinders, spécialisée dans la fabrication de bouteilles de gaz à haute pression, va fermer. C’est du moins le souhait de la direction du groupe britannique qui a racheté ce site en 2001. Mais les salariés n’entendent pas se laisser faire. Retour, en dix dates, sur leur lutte pour sauver l’emploi.

26 novembre, l’annonce au réfectoire

Ça s’est passé à la cantine. Les salariés qui étaient présents ont vu débouler un homme au visage inconnu : le manager de transition. Certains l’avaient croisé dans les couloirs quelques minutes avant cette réunion matinale de dernière minute, et lui avaient demandé qui il était. «Quelqu’un que vous n’allez pas aimer», leur aurait répondu le nouveau venu. Entre les tables de cantine, il a laissé le directeur du site annoncer la mauvaise nouvelle : après quatre-vingts ans d’existence, l’usine, dont les industriels Air liquide et Linde sont les deux plus gros clients, allait fermer en juin. Au même moment, un communiqué était publié par la direction. Il y était question de l’«environnement économique dégradé» de cette boîte qui produit notamment des extincteurs pour les pompiers de Paris et de Marseille et des bouteilles d’oxygène pour les hôpitaux. La missive pointait aussi «une concurrence de plus en plus agressive provenant notamment de pays à bas coûts» et affirmait la nécessité de «simplifier son outil industriel en réorganisant son activité» et en la «concentrant» sur ses deux autres sites britannique et américain.

«C’était froid, sans aucune délicatesse, se souvient l’un des 136 salariés de Luxfer. On était incrédules car le carnet de commandes était bien rempli.» «On ne s’y attendait tellement pas, raconte un autre, du service des approvisionnements. Après ça, j’ai été arrêté quelques jours. Le médecin voulait même me mettre sous anxiolytiques.»

Aujourd’hui encore, près d’un tiers des salariés est en arrêt maladie, selon la CGT. «Il faut les comprendre. Il y a un minimum de respect à avoir quand on veut virer les gens qui vous ont fait gagner de l’argent pendant des années. Là ça a juste été du mépris», s’agace Axel Peronczyk, élu CGT au CHSCT de l’entreprise.

Lire la suite : Luxfer : « Ils nous ont laissé mourir, ils ont laissé l’usine pourrir »

NOVOTEL Clermont, SALARIÉ-E-S en COLÈRE : SALAIRES, CONDITIONS de TRAVAIL, MÉPRIS…

Tract de la Cgt Commerce 63, 7 février 2019 - Voir le reportage France 3 - Voir l'article de France 3

Pourquoi, nous, salarié-e-s du NOVOTEL du site de Clermont sommes en grève aujourd’hui 7 février et pour une durée indéterminée ?

Alors que la direction vient d'annoncer 6 millions € de bénéfices, dans le même temps elle nous a supprimé la prime d'intéressement sur notre structure, gagnée difficilement il y a 4 ans !

Lire la suite : NOVOTEL Clermont, SALARIÉ-E-S en COLÈRE : SALAIRES, CONDITIONS de TRAVAIL, MÉPRIS…

Appel des Syndicats de l'Éducation Nationale pour samedi 9 février

Communiqué de l’Intersyndicale Cgt, Solidaires et FSU de l’Éducation du Puy de Dôme, 7 février 2019 - Télécharger le tract

Les personnels de l’éducation nationale avec les gilets jaunes pour la justice sociale et la justice fiscale.

Contre la sélection sociale à l’école et à l’entrée de l’université.

Contre une école du tri social qui s‘organise au détriment des enfants des classes populaires.

Contre les réformes rétrogrades et les fermetures de postes d’enseignants et d’administratifs.

Pour la réduction du nombre d’élèves par classe.

Pour le maintien et le développement des services publics.

Pour l’augmentation des salaires et la justice fiscale.

Manifestation samedi 9 février à 13H30

Place des Salins à Clermont-Ferrand

 

TROP C'EST TROP !!!

Intersyndicale CGT – FO, Centre Hospitalier de Billom, 23 janvier 2019 - Télécharger le tract

Les représentants du personnel CGT et Force Ouvrière ont rencontré ce jour, le 23 janvier 2019 à 09h30, Madame la Directrice, dans le cadre de la négociation obligatoire, suite au dépôt du préavis de grève déposé le 21 janvier à partir de midi.

Sur nos revendications :

  • Maintien de tous les effectifs et notamment les effectifs de contrats à durée déterminée.
  • Maintien de l'amplitude horaire en 7 heures et 36 minutes avec 17 jours de RTT.
  • Respect du décret 2002-8 du 4 janvier 2002 notamment en ce qui concerne la durée des congés estivaux.
  • Le remplacement de tous les arrêts maladie quelque soit leur durée.

Elle nous informe de la mise en place des suivantes mesures à compter du 1er mars, à savoir :

  • Diminution des effectifs pour arriver aux effectifs autorisés par l'ARS
  • Mise en place de la durée de travail hebdomadaire à 7h30 pour l'ensemble du personnel.
  • L'arrêt des contrats mis en place pour la perte des CAE.
  • Maintien de la durée des congés d'été à 3 semaines consécutives (comme le prévoit la loi).
  • Le remplacement des arrêts maladies de courte durée sera négocié au cas par cas avec les cadres.

Nous l'informons de notre désaccord sur ces mesures mais Mme la directrice campe sur ses positions.

Nous lui rappelons que toutes ces mesures sont contre-productives et vont à l'encontre de la bonne prise en charge des patients. Elles sont génératrices de dysfonctionnement et d'arrêts maladie et mettent à mal le personnel du CH de Billom,.

À cela, Mme la Directrice nous répond « que si nous n'arrivons pas à soigner, les gens, il faut changer de métier ou d'établissement ».

Nous invitons, rapidement, chacun d'entre vous à nous faire part de toutes idées et actions qui pourraient être mises en place. Les représentants du personnel CGT et FO se réuniront vendredi 25 janvier à 14h, dans leurs locaux, pour décider des actions à venir.

ON NE LÂCHE RIEN !!!

Communiqué de presse des personnels mobilisés de la cité scolaire Blaise Pascal (Clermont-Ferrand)

Lundi 21 janvier, Clermont-Ferrand

Les personnels mobilisés de la cité scolaire Blaise Pascal, réunis en assemblée générale avec le soutien de leur section syndicale Snes-FSU et CGT Éduc’action, ont décidé de répondre à l’appel de l’intersyndicale du second degré en rejoignant la journée nationale d’action et de grève du 24 janvier 2019.

Nous partageons notamment l’analyse que la réforme de la voie générale va accroître les inégalités et la concurrence entre élèves et établissements. La tant vantée liberté de choix laissée aux élèves et aux familles, conséquence de la fin des séries de la filière générale (L, ES, S), est inapplicable en raison des contraintes budgétaires imposées par le gouvernement. Dans les faits, les choix de spécialité en Première et en Terminale seront limités à l’offre disponible dans chaque établissement, avec un nombre restreint de parcours possibles.

Lire la suite : Communiqué de presse des personnels mobilisés de la cité scolaire Blaise Pascal (Clermont-Ferrand)

Motion des salarié-e-s et agents des EHPAD et services à domicile

Depuis plus de 2 ans, les Fédérations des Services Publics et de la Santé et Action Sociale travaillent ensemble en direction des salarié-e-s et agents des EHPAD, Services d’aide à la personne, Soins à domicile…

Il y a un an, une mobilisation s’était déroulée partout en France, avec en amont un gros travail de la Cgt.

Après la forte mobilisation nationale du 30 janvier 2018, le gouvernement avait proposé de maigres réponses.

Aujourd’hui, ces mesures n’ont effectivement répondu en rien aux besoins pour l’accompagnement des personnes âgées et les conditions de travail restent exécrables.

La Cgt travaille donc de nouveau à la mobilisation en organisant les salarié-e-s et en leur faisant discuter et signer une motion. Retrouvez la motion intersyndicale à retourner à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

ALERTE AUX USAGERS : Non à l’ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques !

Fédération Cgt Mines Énergies, 18 janvier 2019 - Télécharger le tract - télécharger les propositions Cgt comparées

Depuis plusieurs années, la Commission Européenne tente de tordre le bras à l’État français pour mettre en concurrence les concessions hydrauliques. La lutte des travailleurs de l’hydro-électricité a permis de bloquer ce processus de privatisation des barrages tout en maintenant le dialogue quant à l’avenir de ce secteur industriel primordial pour l’avenir énergétique.

Malheureusement le gouvernement Macron semble bien décidé à répondre favorablement à la logique appliquée par la Commission européenne qui va dans le sens de la rentabilité à court terme. Les producteurs privés s’empareront des plus rentables, laissant les autres aux services minimum ou à l’abandon !

Lire la suite : ALERTE AUX USAGERS : Non à l’ouverture à la concurrence des concessions hydrauliques !