Semaine anti-apartheid de Clermont-Fd

Semaine  contre l’apartheid israélien dans

le Puy-de-Dôme

DANS LE CONTEXTE DE L'EPIDEMIE DE CORONAVIRUS, UN LARGE COLLECTIF D'ASSOCIATIONS, SYNDICATS ET PARTIS (23 ORGANISATIONS) APPELLE A RESTER MOBILISES EN LIGNE POUR CONTINUER A SOUTENIR LE PEUPLE PALESTINIEN VICTIME DE L'APARTHEID, ET POUR SOUTENIR LE MOUVEMENT BDS.

AVEC 3 PETITIONS ELECTRONIQUES A SIGNER (ACCORD UE-ISRAEL ; BLOCUS DE GAZA ; PLAN TRUMP-NETANYAHOU).

MERCI DE DIFFUSER LARGEMENT CET APPEL A TOUS VOS CONTACTS ET SUR TOUS VOS RESEAUX SOCIAUX ET SITES INTERNET.

Renforçons le Boycott citoyen des produits de l’Etat d’Israël, jusqu’à ce que cet Etat respecte le Droit international et les Droits humains.

#StopCoronaracism            #UnitedAgainstRacism              #IsraeliApartheidWeek

N'oublions pas les Palestiniens dans nos luttes contre l'épidémie de coronavirus, pour la justice, l'égalité, la paix et la liberté.

AFPS-BDSF  63, UNEF Auvergne, ADECR 63, Amis Diplo 63, Amis Huma 63, Amis Temps Cerises, Ass Amit Fr Tunis Auv, ATTAC 63, CGT-UD 63, La Cimade 63, Ensemble ! 63, EELV 63, FSU 63, LDH Clermont-Riom, LFI 63, Libre Pensée 63, Mvt de la Paix 63, MRAP 63, NPA 63, PCF 63, PG 63, RESF 63, Solidaires Auvergne ( 23  premiers signataires) 

Soirée voyage, et enfants de Palestine - jeudi 27/02 a 20h

Jeudi 27 février 2020

20h – Salle Conchon

7 Rue Léo Lagrange – Clermont Fd 

 

Soirée Palestinienne à l’appel des Amis de l’Huma 63, en partenariat avec l’AFPS 63

Projection du court-métrage « Sans rire - jeux sous surveillance »*

Et rencontre avec des voyageurs de retour de Palestine,

qui raconteront ce qu’ils ont vu et entendu

*Un court-métrage (26 min) de Nicolas Dupuis et Delphine Dumas, produit par la Plateforme des ONG françaises pour la Palestine et NIKOPOL ( 2010). 

Loin des processus de paix, des négociations et influences politiques... à Hébron, Naplouse, Gaza, Bethléem, dans la Vallée du Jourdain. Dans les villages, les camps des réfugiés ou en ville...

Les enfants de Palestine ressemblent à tous les enfants, avec leurs jeux et leurs rêves. Pourtant leur quotidien les éloigne d’une enfance qui leur est due.

Nour, Salah, Emna, Yazid etc. racontent avec leurs mots les opérations militaires israéliennes, le Mur, les colonies... ils témoignent des effets de l’occupation sur leur vie quotidienne.

 

Malgré la date du film, la situation est toujours aussi déplorable pour les enfants de Palestine, voire pire. 

Liste de l'ONU: le communiqué de Solidaires (+ BDS 63)

Palestine : la liste des entreprises complices de la colonisation enfin publiée par l’ONU
Solidaires, le 15 février 2020
https://solidaires.org/Palestine-la-liste-des-entreprises-complices-de-la-colonisation-enfin-publiee

Établie en 2016, il aura donc fallu attendre quatre ans pour que l’ONU publie la liste des entreprises qui ont "directement ou indirectement, permis la construction et la croissance des colonies de peuplement, les ont facilitées et en ont profité", autrement dit des entreprises complices du "crime de colonisation", un crime reconnu par la justice française et considéré comme un crime de guerre au regard du droit international. Sa publication avait été entravée par l’administration Trump, et ce n’est sans doute pas un hasard qu’elle intervient après que le mal-nommé "deal du siècle" ait définitivement disqualifié ses auteurs sur la question de la colonisation.
Mieux vaut tard que jamais, et nous nous réjouissons de la publication d’une telle liste qui ne fait que confirmer ce que les Palestinien.nes et les militant.es du monde entier répètent depuis des années. Montrer du doigt ces entreprises ne suffit plus, et il convient désormais de mettre fin à l’impunité, de faire cesser cette complicité, de faire respecter le droit international, et de faire pression sur ces entreprises si elles ne le respectent pas. Cette liste appelle à des mesures légales et coercitives, ainsi qu’au renforcement de la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).

Quelles sont ces 112 entreprises israéliennes et internationales prévenues et donc récidivistes ? Plusieurs sont déjà visées par la campagne BDS à travers le monde, en particulier des entreprises de tourisme (Airbnb, Expedia, TripAdvisor, Booking, eDreams et Opodo), la compagnie nationale israélienne d’eau Mekorot, ou Delta, le concessionnaire exclusif de Puma en Israël.

Les seules entreprises françaises explicitement citées sont Alstom, Egis et Egis Rail, ciblées par Solidaires et de nombreuses autres organisations (citons entre autres la CGT, la CFDT, Al Haq, l’AFPS, la LDH, la FIDH ou la Campagne BDS France), pour leur implication dans le tramway de Jérusalem. Bien qu’elles se soient retirées d’appels d’offres visant l’extension de ce tramway, la présence de ces entreprises dans la liste de l’ONU prouve qu’elles sont toujours impliquées dans la maintenance du tramway et la coordination du projet, et que la campagne dans laquelle Solidaires est impliquée est plus que jamais justifiée pour faire respecter le droit international.
La liste des Nations Unies comporte certaines imprécisions. Par exemple, si elle montre du doigt cinq banques israéliennes, elle passe sous silence que ce sont celles dans lesquelles la société d’assurance française AXA investit, et pour lesquelles une campagne de dénonciation menée par Solidaires et sensiblement les mêmes organisations se trouve là encore justifiée au plus haut niveau. De même, si elle cite Altice Europe comme une entreprise néerlandaise complice de la colonisation israélienne, elle passe sous silence qu’il s’agit en fait de la maison mère de la française SFR, ou que le groupe General Mills représente entre autres les marques Häagen-Dazs, Géant Vert ou Yoplait...

Enfin, le comité national palestinien du BDS souligne de nombreux "oublis" de cette base de données, contre lesquelles des campagnes sont en cours, suite à des implications irréfutables dans des activités commerciales dans ou avec les colonies, citant pêle-mêle Hewlett Packard, Hyundai Heavy Industries, Volvo, Caterpillar, Heidelberg Cement, Cemex, G4S ou Elbit.

Alors que ces entreprises s’enrichissent impunément aux dépends des Palestinien.nes, il est anormal que ce soient des citoyen.nes qui se voient poursuivi.es pour les avoir dénoncées. Le comité national palestinien du BDS appelle "toutes les institutions publiques, les conseils municipaux, les églises, les syndicats, les organisations culturelles, les universités, les fonds d’investissement et autres, de cesser d’avoir des contrats avec les compagnies sur la liste onusienne de la honte, de faire des achats de ces compagnies ou d’y investir, pour éviter toute complicité avec l’entreprise coloniale d’Israël."
Comme dans les années 1980, il convient que la campagne citoyenne de boycott de l’apartheid israélien soit enfin rejointe par les Nations Unies, et le comité national palestinien du BDS voit "la publication de cette base de données comme la première mesure significative et concrète par un organisme onusien pour faire rendre des comptes aux compagnies israéliennes et internationales qui rendent possibles les graves violations des droits palestiniens par Israël et en tirent profit."

Nous attendons des entreprises dénoncées, et en particulier françaises, qu’elles respectent la loi et qu’elles cessent immédiatement leur complicité avec le régime d’occupation militaire, de colonisation et d’apartheid israélien. Par la campagne BDS, nous voulons maintenir la pression sur ces entreprises, mais aussi sur le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits humains pour qu’il complète et actualise la liste publiée. Solidaires, engagée dans le mouvement BDS pour les droits palestiniens, continuera sa lutte pacifique pour la liberté, la justice, l’égalité, et pour mettre fin à toute complicité avec le régime d’oppression israélien.

Le rapport officiel du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits humains est ici:
https://www.ohchr.org/FR/NewsEvents/Pages/DisplayNews.aspx?NewsID=25542&LangID=E

La liste des entreprises complices de la colonisation en format word est ici:
https://www.ohchr.org/EN/HRBodies/HRC/RegularSessions/Session43/Documents/A_HRC_43_71.docx

 

Trump : Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !

Plan Trump : un plan de liquidation de la cause palestinienne, un alignement indigne de la France

 

Afin de réagir au scandaleux plan Trump et à la position de la France  l'AFPS 63 vous invite à :

L’AFPS 63 appelle tous ses contacts et toutes les organisations membres de la Coalition BDS 63 à renforcer les actions de Boycott, Désinvestissement, Sanctions contre tous les intérêts de l’Etat d'Israël, colonial, d’apartheid et d’épuration ethnique.

 

Texte de la pétition

Nous ne laisserons pas la Palestine disparaitre de la carte !

Trump vient de rendre public son "plan" qui soutient l’annexion par Israël de Jérusalem-Est, du Golan, de la vallée du Jourdain et de toutes les colonies israéliennes en Palestine occupée. Tout ceci est absolument contraire aux résolutions de l'ONU !

En saluant cette initiative, le gouvernement français se déshonore.

La France doit se rappeler qu’elle est la patrie des droits de l’Homme et cesser immédiatement de se rendre complice des violations du droit par Trump et Netanyahou.

La France, membre permanent du Conseil de sécurité de l'ONU, doit prendre des initiatives pour la mise en oeuvre des droits du peuple palestinien et non être complice du plan qui entend les enterrer.

SALAH HAMOURI ENFIN LIBRE !

Après 400 jours passés en détention administrative en Israël sans aucune raison, l'avocat Franco Palestinien Salah Hamouri a été libéré dimanche 30 septembre 2018. Les soutiens à Salah, à sa compagne Elsa et ses Parents Denise et Hassan se sont multipliés pendant les 400 jours de sa détention sans aucune inculpation, jusqu'à sa libération.

Dans le Puy de Dôme, Salah Hamouri a été fait citoyen d'honneur de la ville de Beaumont en 2010 et de Montcel en juillet 2018. Il sera en duplex de Jérusalem vendredi 5 octobre alors qu'il sera fait citoyen d'honneur de la ville d'Aubière.

Déclaration du Conseil national de l’AFPS, 30 septembre 2018

Cette fois, la détention administrative de Salah Hamouri n’a pas été prolongée, et il est aujourd’hui sorti de sa prison après plus de 400 jours de détention sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

Lire la suite : SALAH HAMOURI ENFIN LIBRE !

L'Israël, une fois de plus, viole les conventions internationales et exerce un blocus sur Gaza

Une nouvelle tentative de rallier Gaza par la mer et franchir le blocus illégal imposé par l'état raciste d'Israël est en cours. Après les piratages de 2015 et de 2016, la Flottille de la Liberté pour Gaza 2018 vient de se faire arraisonner en pleines eaux internationales. Ceci est un acte de piraterie, de terrorisme international.

La Cgt dénonce cette nouvelle atteinte aux droits internationaux et alerte les autorités sur le traitement infligé aux habitant-e-s de Gaza.

Communiqué Confédéral, Montreuil le mardi 31 juillet 2018

Une fois de plus, dimanche, l'Israël a violé les conventions internationales en interceptant la flottille de la Liberté.

Le bâtiment principal de la flottille a été intercepté dans les eaux internationales (à 50 milles nautiques de Gaza), détourné vers le port israélien d’Ashdod. Toutes les personnes à bord (équipage et passagers) ont été incarcérées.

Parmi ces militants se trouve une de nos compatriotes Sarah Katz.

Lire la suite : L'Israël, une fois de plus, viole les conventions internationales et exerce un blocus sur Gaza

TRAMWAY À JÉRUSALEM. Colonisation israélienne de Jérusalem-Est : trois sociétés françaises impliquées dans la construction du tramway.

Communiqué commun : Association France Palestine solidarité, CFDT, CGT, FIDH, Al-Haq, LDH, Solidaires, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Paris le 13 juin 2018.

Alors que le gouvernement français s’oppose à la décision américaine de reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, nos organisations publient aujourd’hui un rapport mettant en lumière la participation de trois entreprises françaises, EGIS et SYSTRA, filiales d’établissements publics (SNCF et RATP ; Caisse des Dépôts et Consignations) et ALSTOM, dans la construction du tramway de Jérusalem. Outil de la politique de colonisation et d’annexion israélienne, cette construction emblématique vise à relier Jérusalem Ouest aux colonies israéliennes implantées sur le territoire palestinien de Jérusalem Est, en violation flagrante du droit international, avec la prolongation d’une ligne existante et la création de deux nouvelles lignes ayant toutes pour terminus des colonies.

Lire la suite : TRAMWAY À JÉRUSALEM. Colonisation israélienne de Jérusalem-Est : trois sociétés françaises...

Palestine : Systra se retire du projet de tramway à Jérusalem

Communiqué confédéral, Montreuil vendredi 22 juin 2018

Revoir l’article sur notre site

Guillaume Pépy président de la SNCF, a annoncé le retrait de la filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Première victoire pour le collectif de campagne « Tramway de Jérusalem : des entreprises françaises contribuent à la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé ». Interpellé pour la deuxième fois lors du comité d’entreprise européen SNCF (CEESNCF), Guillaume Pépy, président de l’entreprise, a annoncé le retrait de sa filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Lire la suite : Palestine : Systra se retire du projet de tramway à Jérusalem

Stop aux massacres à Gaza : Mobilisons nous !

Près de 100 mort-e-s à Gaza depuis quelques semaines dont plus de 40 sur la journée d'hier, lundi 14 mai. Les commémorations se suivent mais ne se ressemblent pas : la naissance d'un État d'un côté, la Nakba de l'autre...

Pour dénoncer le bain de sang dont sont victimes les Palestinien-ne-s de Gaza, pour le respect des résolutions Internationales, pour le droit du peuple Palestinien à vivre libre et en paix, l'UD Cgt 63 et 35 associations appellent à la mobilisation samedi 19 mai, 15h, place de Jaude à Clermont-Fd.

Lire la suite : Stop aux massacres à Gaza : Mobilisons nous !