Manifestation des retraité-e-s le 10 mars prochain

Nous sommes seize millions de retraités Gouvernement et patronat s’en inquiètent. Ils prennent prétexte de ce progrès pour reculer l’âge donnant droit à la retraite, faisant mine d’ignorer que si l’on vit plus vieux c’est surtout parce que l’on travaille moins longtemps et moins durement.

Il fut un temps où l’âge de la retraite était proche de la fin de vie. C’était avant le Front populaire, le Conseil national de la Résistance et les luttes sociales qui ont parcouru le 20ème siècle. Il faudrait aujourd’hui renoncer à ces conquêtes et adhérer aux logiques de l’austérité.

Un bilan qui condamne l’austérité

Mais l’austérité a-t-elle favorisé l’investissement dans l’économie du pays et résorbé le chômage? Amélioré les conditions de vie et de travail dans les villes et les campagnes ? Désendetté la France ?

Non. Après des années de privations au nom de la compétitivité, les fermetures d’entreprise se multiplient, le chômage augmente malgré les radiations, la pauvreté s’étend et atteint 14,2 % de la population, la dette de la France a doublé en 10 ans. A l’inverse, et ceci explique cela, les profits des sociétés du CAC 40 ont fait un bond de 38 % au premier semestre 2015 alors que leur chiffre d’affaires n’augmente que de 3 %. En 30 ans, le total des dividendes versés aux actionnaires a été multiplié par 20 quand la masse salariale ne l’était que par 4,5

Des revendications légitimes et utiles

C’est cette spirale qu’il faut inverser. Défendre les revendications des retraités est non seulement indispensable pour eux-mêmes mais également pour redresser l’économie et restaurer la confiance. Car les retraités contribuent au développement de la société comme consommateurs et au travers de multiples activités d’intérêt général et social indispensables. Cela va de la garde des petits enfants, à l’aide aux devoirs mais aussi de l’engagement dans des associations, les syndicats, les conseils municipaux... 4 millions de retraités sont des aidants.

Lire la suite : Manifestation des retraité-e-s le 10 mars prochain

Retraité-e-s : Les raisons de la colère

Le 10 mars ! Journée d’action pour l'amélioration du pouvoir d’achat des retraité-e-s à l’appel de 9 organisations de retraités : UCR-CGT, UCR-FO, UNAR-CFTC, UNIR-CFE-CGC, SFR-FSU, UNIR-Solidaires, FGR-FP, LSR, Ensemble & Solidaires.

Un calme trompeur. Les Français n’en peuvent plus. Un peu partout se lèvent des luttes que n'arrêtent ni la répression, ni l'état d'urgence. Les retraités disent leur mécontentement et préparent dans l'unité une journée d'action le 10 mars.

Le sentiment qui persiste aujourd’hui après le soulagement d’avoir repoussé le temps des élections régionales, les ambitions de l'extrême droite, c’est l’exaspération extrême.
Elle se nourrit de toutes les formes d’humiliation et de mépris : le chômage, la précarité, la mal-vie, l’insécurité que subissent les salariés et les retraités. Le degré de ressenti diffère en fonction de la place qu’ils occupent ou qu’ils ont occupée dans le monde du travail, mais tous mesurent les atteintes aux valeurs essentielles qui fondent notre société.

Lire la suite : Retraité-e-s : Les raisons de la colère

Manifestation unitaire des retraité-e-s le 17 mars 2015.

L’intersyndicale des retraités UCR-CGT, UCR-FO, Unar-CFTC, SFRN-FSU, Unir-Solidaires, FGR-FP, UNRPA et LSR, appelle à l’action mardi 17 mars 2015, pour le pouvoir d’achat, les retraites complémentaires, le service public et l’autonomie.

Les retraités revendiquent :

  • La fin du gel des pensions et leur indexation sur l’évolution des salaires.
  • La création d’un minimum retraite équivalent au SMIC pour tout retraité ayant une carrière complète.
  • La mise en oeuvre en 2015 de la loi sur l’adaptation de la société au vieillissement.
  • La prise en charge par la Sécurité sociale de la perte d’autonomie.
  • Le développement et le renforcement des services publics, en particulier dans le domaine de la santé.

Les retraité-e-s n’en peuvent plus et l’avenir ne s’éclaircit pas pour le moment. Rendez vous à 13 h 30 le 17 mars 2015 place de Jaude à Clermont-Fd

Lire le tract ici.