Communiqué CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL, FIDL. Toujours déterminé-es : Amplifier la mobilisation, faire respecter la démocratie !

Après plus de deux mois de mobilisation des salarié-es, des jeunes, des privé-es d’emploi et des retraité-es, la mobilisation se poursuit et s’amplifie comme le montre cette journée du 19 mai.

Cette semaine, le développement d’actions, de grèves dans de nombreux secteurs et de blocages pour obtenir le retrait du projet de loi travail et l’obtention de nouveaux droits, montre que la détermination reste intacte. 
L’opinion publique reste massivement opposée à cette loi Travail et à l’utilisation autoritaire du 49.3 par le gouvernement.

Le gouvernement n’a pas d’autre issue que celle du dialogue avec les organisations qui luttent pour le retrait de ce projet de loi et pour être écoutées sur les revendications qu’elles portent. C’est pourquoi les organisations CGT, FO, FSU, Solidaires et les organisations de jeunesse, UNEF, UNL et FIDL en appellent solennellement au Président de la République.

Des secteurs professionnels sont engagés dans un mouvement de grève reconductible, d’autres vont entrer dans l’action. Les organisations appellent le 26 mai prochain à une journée nationale de grève, manifestations et actions.

Les organisations décident de renforcer l’action par une journée de grève interprofessionnelle avec manifestation nationale à Paris le 14 juin, au début des débats au Sénat. Elles appellent à multiplier d’ici là, sur tout le territoire, des mobilisations sous des formes diversifiées.

Elles décident également une grande votation dans les entreprises, les administrations et les lieux d’étude qui se déroulera dans les semaines à venir en parallèle au débat parlementaire afin de poursuivre avec les salarié-es et les jeunes les débats sur la loi Travail, obtenir le retrait de ce texte pour gagner de nouveaux droits permettant le développement d’emplois stables et de qualité.

La loi doit notamment préserver la hiérarchie des normes, élément protecteur pour tous et toutes les salarié-es.

Cette votation sera remise lors d’un nouveau temps fort qu’elles décideront prochainement.

Les organisations invitent leurs structures à poursuivre la tenue d’assemblées générales avec les salarié-es pour débattre des modalités d’actions, de la grève et de sa reconduction.

Elles se retrouveront rapidement pour assurer l’organisation et la réussite de ces mobilisations et initiatives.

Les Lilas, 19 mai 2016

Assemblée Générale des actionnaires Michelin

Les actionnaires du groupe Michelin se réuniront pour leur assemblée générale ce vendredi 13 mai à Clermont-Ferrand dès 9h à Polydome.

14% de hausse par action, rémunération du PDG, un ordre du jour "riche"...

Les Camarades de la CGT Michelin appellent au rassemblement des salarié-e-s vendredi 13 mai à 10h à la Combaude, pour dénoncer la fermeture du site de rechapage et la suppression des 500 emplois.

Lire la lettre ouverte de la CGT au PDG de Michelin

Samedi 9 avril : grève et nouvelle manifestation contre le projet de loi travail

Communiqué commun CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, UNL et FIDL

Les mobilisations des salarié-e-s, des étudiant-e-s et des lycéen-ne-s contre le projet de loi travail ne faiblissent pas.

Face à l’entêtement du gouvernement à maintenir son projet, la détermination reste intacte et soutenue massivement par l’opinion publique.

Grâce aux mobilisations, le gouvernement a reçu les organisations de jeunesse. Il doit maintenant répondre à leurs exigences. Les organisations syndicales seront vigilantes aux annonces qui seront faites par le Premier ministre la semaine prochaine.

Dans le même temps, elles réaffirment fermement leurs revendications de retrait de ce projet de régression sociale et la nécessité d’obtenir de nouveaux droits.

Ce projet est irrespectueux des droits, conditions de travail et de vie des générations actuelles et à venir. La flexibilité et la précarité n’ont jamais été facteur de progrès et d’emploi.

La mobilisation du samedi 9 avril doit unifier toutes les catégories sociales et professionnelles, toutes celles et tous ceux qui luttent pour le retrait de ce projet de loi et exigent des mesures de progrès social. Le gouvernement doit répondre !

Déterminées et conscientes de leurs responsabilités, les organisations syndicales appellent à une nouvelle journée de grève interprofessionnelle et de manifestations le 28 avril 2016.

D’ici là, elles appellent à multiplier les initiatives pour faire entendre leurs revendications, préparer activement cette journée de grève et mobilisation par des rassemblements, interpellations de parlementaires, des manifestations et actions initiées au niveau local.

Paris, le 6 avril 2016

Itinéraire de la manifestation clermontoise : 

Grève à Pôle-Emploi, lundi 08 février 2016

Communiqué de la CGT Pole-Emploi Auvergne Rhône-Alpes :

CONTRE LA FERMETURE DES AGENCES LES APRES-MIDIS,

CONTRE LE TOUT INTERNET,

CONTRE LA PERTE DU LIEN SOCIAL,

POUR LE CONTACT HUMAIN,

POUR QUE LE PRIVE D’EMPLOI NE SOIT PAS REDUIT A UN DOSSIER.

La CGT Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes vient de déposer un préavis de grève reconductible pour tous les agents de Pôle Emploi de la région Auvergne Rhône-Alpes à partir du Lundi 8 février 2016.

C’est le premier jour choisi par la Direction Régionale de Pôle Emploi pour déployer un nouveau dispositif appelé « Accès direct à son conseiller » qui repose sur un principe simple de fermeture des agences de Pôle Emploi tous les après midi à l’ensemble des demandeurs d’emploi, mais aussi des autres usagers hormis ceux qui seront convoqués.

Le déploiement de la fermeture des sites dans les régions "test" provoque déjà une déstabilisation complète de l’organisation du travail. Beaucoup d’agences officiellement fermées reçoivent en fait tous les demandeurs, l’agressivité explose et les sollicitations par téléphone, par courriels, ainsi que les dossiers à traiter en attente… grimpent. Pour ces derniers la masse de traitement a déjà été multipliée par dix.

Il y a donc bien le feu à la maison !

Nous avons fait tout notre possible dans les instances internes nationales de Pôle Emploi afin de contrer ce projet de fermeture des sites et d’autres dispositifs complémentaires tout aussi destructeurs pour le Service Public (Nouveau Parcours du Demandeur d’Emploi NPDE) qui rendent possible cette vaste régression.

La volonté de la direction de l’établissement Pôle Emploi de dématérialiser les contacts avec nos publics pour ne plus les recevoir risque à terme de réduire le nombre des sites et de supprimer des emplois. Ne serait-ce pas un paradoxe ?

L’automatisation de l’inscription et de la demande d’allocation est une réponse inadaptée quant à l’attente d’un contact humain rassurant. Ceci va se faire au détriment de la possibilité d’un traitement immédiat par des professionnels du service public de l’emploi.

Nous avons déposé en conséquence un préavis de grève pour le 8 février 2016, afin que chaque collègue puisse signifier à l’établissement qu’il n’est pas dupe et que tous ensemble nous défendrons chacun d’entre nous sans oublier nos usagers. D’ores et déjà, nous travaillons avec les autres organisations syndicales de Pôle Emploi afin de bâtir un front syndical le plus large possible.

Pour la CGT Pôle Emploi Auvergne

Laurent Prypin 0682148653

Arnaud Miramon 0607157966 


L'Union Départementale CGT du Puy de Dôme appelle tous les syndicats, militant‑e‑s, salarié‑e‑s, retraité-e-s, précaires ou privé‑e‑s d'emploi, à venir soutenir la mobilisation des agents de Pôle Emploi Auvergne :

Rassemblement, lundi 08 février 2016 à partir de 10h00,

devant la direction régionale Pole-Emploi, avenue Edouard Michelin à Clermont-Ferrand

Du public ou du privé, nous sommes tou‑te‑s concerné‑e‑s.

C'est Pôle Emploi qui calcule nos droits, qui nous garantit l'accès à l'assurance chômage et au reclassement professionnel.

télécharger le tract d'appel  à la grève de la CGT Pole Emploi

télécharger le tract intersyndical

explications complémentaires

 

Corée : lettre de protestation de la CGT

Ms Park Geun-hye, Présidente de la République de Corée Blue House Séoul Corée

Montreuil, le 3 décembre 2015

Objet: Respect de la liberté de réunion pacifique et d'association en Corée

Madame la Présidente Park,

Au nom de la Confédération Générale du Travail (CGT), je vous demande de cesser immédiatement le grave harcèlement exercé à l'encontre de la Confédération coréenne des syndicats (KCTU) et de ses organisations affiliées et vous presse de garantir les droits à la liberté d'association et de réunion pacifique dans votre pays.

Je suis avec une grande attention la situation en Corée du Sud et je suis choqué par la gravité croissante de la répression contre les syndicats y compris les multiples raids contre les sièges syndicaux, les enquêtes policières, arrestations et emprisonnement de dirigeants et militants syndicaux. Par ailleurs, je suis particulièrement inquiet du fait que la police semble avoir prévu d'arrêter Han Sang-gyun, Président de la KCTU, à cause de son rôle dans l'organisation des grèves et manifestations contre la réformes régressive de la législation du travail proposé par votre gouvernement. Des dizaines de militants et dirigeants syndicaux sont déjà détenus sans cause réelle.

Lire la suite : Corée : lettre de protestation de la CGT

Palestine : appel de la coalition BDS 63

APPEL pour le soutien au peuple palestinien qui souffre sous domination coloniale

L’actuel soulèvement  des jeunes palestiniens reflète la volonté de toute une nouvelle génération de se libérer de l’illusion des « Accords d’Oslo », de sortir de l’impasse et de la division des partis palestiniens, et de confirmer l’unité du peuple palestinien , que ce soit en Cisjordanie, à Jérusalem, à Gaza, en Israël et dans les camps de réfugiés . La répression israélienne est terrible. Depuis le 1er octobre, plus de 70 Palestiniens ont été exécutés ou assassinés, plus de 2.500 blessés par balles et 1.500 emprisonnés, en majorité des jeunes. Lire ci-dessous un témoignage sur ce qui se passe ces derniers jours.

L’injustice qui règne sur la Palestine depuis 1948 favorise l’instabilité au niveau international.

Les institutions et le droit international sont discrédités par ce "deux poids deux mesures" intolérable !

La Coalition Boycott Désinvestissement Sanctions 63 organise un rassemblement :

Samedi 7 novembre, à partir de 10h.

devant Carré Jaude 2 à Clermont-Ferrand

- pour faire une chaine humaine la plus visible possible entre le magasin Carrefour Market (proche de Carré Jaude 2) et l'arrêt du tramway place de Jaude (près de Vercingétorix).

- pour distribuer un tractrappelant ce qui se passe en Palestine, la nécessité de BDS (boycott citoyen) dans cette impasse et la journée nationale BDS Carrefour à l'appel de l'AFPS et de BDS France.

- pour faire signer la pétition de la Coaltion BDS 63 demandant à Carrefour de retirer de la vente les produits des colonies israéliennes en territoires occupés palestiniens.

Nous invitons tous les citoyen(ne)s à venir très nombreux avec drapeaux, keffiehs, t-shirts BDS, pancartes portant des slogans, etc.

Télécharger le tract de BDS 63

Les ADAPEI en grève pour une complémentaire santé digne.

Les salarié-e-s de l'ADAPEI sont en grève depuis lundi 19 octobre.

Ils dénoncent le choix au rabais fait par la direction, concernant leur complémentaire santé.

Le choix patronal d'une complémentaire santé financée à moitié par les salarié-e-s et l'employeur est issu de l'ANI 2013 ; lire le tract de l'UGICT CGT. Les employeurs sont exonérés de leurs cotisations sur ces mutuelles et les salarié-e-s doivent déclarer aux impôts la part financée par les employeurs comme avantage en nature. Il s'agissait d'un cadeau aux patrons, au détriment de la Sécu et des salarié-e-s, issu de l'Accord National Interprofessionnel de janvier 2013 que la CGT n'avait pas signé à l'époque ; nous dénoncions des accords de flexi-précarité à ce moment là.

Dans le cas des ADAPEI, le choix de la mutuelle ramène les prestations à peine au niveau des prestations de la CMU et chaque option coûtera très cher aux salarié-e-s.

Les manques de moyens dans les structures sociales et de santé se font dangereusement sentir ; dangereusement pour les usagers ainsi que pour les agents et salarié-e-s...