Canicule et droit de retrait

Communiqué CGT Chu de Clermont-fd, 9 août 2018

Travailler sous de fortes températures peut présenter des risques pour la santé des salariés. Voici les règles du droit du travail prévues par la loi et la réglementation sur ce point.

Déshydratation, malaises, maux de tête, coups de chaleur… travailler sous d’importantes températures peut avoir des conséquences sur la santé des salariés. Pour les prévenir, le Code du travail prévoit certaines obligations pour l’employeur.

Mails il s’agit ici de mesures minimales. En pratique, il en est surtout appelé au bon sens de l’employeur qui doit naturellement prémunir ses salariés contre tout danger menaçant leur vie ou leur santé. A défaut, les salariés peuvent toujours exercer leur droit de retrait.

Lire les tracts: Canicule et droit de retrait

Recommandations canicule et lieux de travail

L’énergie n’est pas une marchandise ! La grande distribution ne doit pas vendre de l’électricité !

Communiqué FNME CGT, 25 juillet 2018

Les semaines passent et le flot de nouveaux fournisseurs d’électricité et de gaz ne tarit pas. A croire que ce marché doit être juteux tant la concurrence fait rage. Après Cdiscount, filiale du groupe Casino, une autre grande enseigne de distribution vient d’annoncer cette semaine une offre soi-disant « alléchante » permettant de substantielles économies en cash back, générant des bons de réduction.

Voilà une véritable économie circulaire en perspective pour cette enseigne qui oblige l’usager à consommer chez elle !

Lire la suite : L’énergie n’est pas une marchandise ! La grande distribution ne doit pas vendre de l’électricité !

La situation dans la santé ne peut plus durer : Interpellation de l'État

Clermont-Fd le 8 juillet 2018 - Crises dans la Santé, Lettre ouverte de Jacques Cocheux - Cgt Santé et Action Sociale du Puy de Dôme.

Mr le Préfet du Puy de dôme, Madame, Messieurs les Sous-Préfet-e-s,

Je me permets de vous interpeller un dimanche matin par SMS sur la grave situation économique des EHPAD ayant des impacts sur les résidents et salariés.

Jeudi j'ai interpellé officiellement Mme LECENNE directrice de l'autonomie auprès de Mr GRALL, DG de l'ARS Auvergne-Rhône-Alpes pour qu'une réunion en urgence (cette semaine) ait lieu à Clermont-Ferrand sur la situation financière des EHPAD en grandes difficultés....

Comment peut-on se satisfaire qu'un EHPAD ne soit pas relié à un groupe électrogène car pas d'argent pour le brancher au réseau électrique du bâtiment ?

Lire la suite : La situation dans la santé ne peut plus durer : Interpellation de l'État

En Asie ou en France, à quoi doivent servir les terres cultivables ?

Communiqué FNIC CGT – 11 juin 2018

La FNIC-CGT, qui regroupe, entre autres, les syndicats CGT du pétrole, tient à rappeler ses positions sur les agrocarburants.

Qu’ils soient produits en France ou en Malaisie, les agrocarburants sont une mauvaise solution pour développer des énergies alternatives au pétrole. Produits à l’échelle industrielle, ils concurrencent la production alimentaire, amènent épuisement des ressources en eau, déforestation et leur bilan carbone est, au mieux, équivalent à celui du pétrole. Ces produits n’ont rien de « bio ».

Lire la suite : En Asie ou en France, à quoi doivent servir les terres cultivables ?

Santé : Agnès Buzyn présente des mesures pour les personnes âgées insuffisantes !

Communiqué Confédéral, Montreuil jeudi 31 mai 2018

La ministre des solidarités et de la santé a présenté son plan de mesures pour mieux prendre en charge la dépendance. Elles ne répondent pas aux attentes et aux revendications des salarié-e-s pour l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées.

Ces annonces étaient pourtant très attendues par les salarié.e.s, les personnes âgées et leurs familles.
Pour éviter l’engorgement des urgences, elle préconise la présence d’infirmier-e-s mutualisé-e-s d’astreinte de nuit sur plusieurs établissements alors que nous réclamons une présence d’infirmier-e-s 24H/24H dans tous les établissements.

Par ailleurs, rien n’est prévu pour assurer une présence de médecins permettant d’assurer un suivi quotidien des résident-e-s. Le montant des dotations supplémentaires est très insuffisant et ne correspond en rien aux besoins validés par l’intersyndicale et l’association des directeurs d’établissement.

Notre revendication est simple, il s’agit d’obtenir un encadrement correspondant à 1 soignant-e par résident-e. Ce chiffrage ne correspond qu’à un simple rattrapage de ce qui existe dans d’autres pays européens. Le retard pris par la France nécessite aujourd’hui un plan de création de 200 000 emplois dans les établissements.

Enfin, aucune mesure n’a été annoncée en faveur du secteur de l’aide et de l’accompagnement à domicile. Cette situation est inadmissible tant pour nos aînés que les professionnel-le-s.

À la suite des deux journées d’action du 31 janvier et du 15 mars 2018 qui ont mobilisé très massivement les personnels des EHPAD et services de soins, d’aide et d’accompagnement à domicile, avec un soutien massif de la population, nous ne pouvons que constater que la Ministre et le gouvernement ne répondent pas à une véritable urgence sanitaire. C’est la preuve d’un véritable mépris envers les personnes âgées, leurs familles et les salarié.e.s qui les prennent en charge au quotidien.

Les fédérations CGT Santé/Action sociale, Services publics et Organismes Sociaux appellent les personnels à se mobiliser de nouveau pour obtenir les moyens pour une prise en charge digne et sécurisée des personnes âgées.

Marchés Publics : que faire pour éviter le dumping social ?

Tout le monde, sauf quelques profiteurs, s'accorde pour reconnaître que la sous-traitance permettant l'intervention de salariés détachés ou plus généralement l'intervention d'entreprises ne respectant pas la législation a des conséquences désastreuses sur l'emploi, le financement de la protection sociale, la formation des jeunes, l'attractivité des professions de la construction. Pourtant on a vu de telles pratiques y compris chez des bailleurs sociaux dans le département ou d'autres chantiers (Hôtel de la Région).

Lire la suite : Marchés Publics : que faire pour éviter le dumping social ?

Réunion du 25 mai 2018 à la Direction Générale de l'Administration et de la Fonction Publique sur les CAP : déclaration de la CGT-Fonctions Publiques

Communiqué Union Fédérale des Syndicats de l'État Cgt, lundi 28 mai 2018

S’agissant du sujet d’aujourd’hui, les CAP, la CGT tient à redire d’emblée son profond attachement à ces organismes consultatifs.

En effet, ils constituent un des piliers du Statut général et également, un outil essentiel pour la vie des agents, pour leur carrière et pour une gestion transparente et démocratique.
Nous le redisons avec d’autant plus de netteté et de fermeté qu’un certain nombre d’éléments, allant sans cesse dans le même sens, laissent à penser que la volonté du président de la République et du gouvernement est de réduire, pour ne pas dire casser, les outils du dialogue social et les moyens des représentants des personnels.

Le document DGAFP que nous découvrons en séance aujourd’hui confirme et amplifie notre sentiment : http://ufsecgt.fr/IMG/pdf/pdf_cap_2022.pdf

Pour en savoir plus, lire la déclaration liminaire de la CGT-Fonction publique : http://ufsecgt.fr/IMG/pdf/intervention_cgt_cap.pdf