En Asie ou en France, à quoi doivent servir les terres cultivables ?

Communiqué FNIC CGT – 11 juin 2018

La FNIC-CGT, qui regroupe, entre autres, les syndicats CGT du pétrole, tient à rappeler ses positions sur les agrocarburants.

Qu’ils soient produits en France ou en Malaisie, les agrocarburants sont une mauvaise solution pour développer des énergies alternatives au pétrole. Produits à l’échelle industrielle, ils concurrencent la production alimentaire, amènent épuisement des ressources en eau, déforestation et leur bilan carbone est, au mieux, équivalent à celui du pétrole. Ces produits n’ont rien de « bio ».

Lire la suite : En Asie ou en France, à quoi doivent servir les terres cultivables ?

Santé : Agnès Buzyn présente des mesures pour les personnes âgées insuffisantes !

Communiqué Confédéral, Montreuil jeudi 31 mai 2018

La ministre des solidarités et de la santé a présenté son plan de mesures pour mieux prendre en charge la dépendance. Elles ne répondent pas aux attentes et aux revendications des salarié-e-s pour l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées.

Ces annonces étaient pourtant très attendues par les salarié.e.s, les personnes âgées et leurs familles.
Pour éviter l’engorgement des urgences, elle préconise la présence d’infirmier-e-s mutualisé-e-s d’astreinte de nuit sur plusieurs établissements alors que nous réclamons une présence d’infirmier-e-s 24H/24H dans tous les établissements.

Par ailleurs, rien n’est prévu pour assurer une présence de médecins permettant d’assurer un suivi quotidien des résident-e-s. Le montant des dotations supplémentaires est très insuffisant et ne correspond en rien aux besoins validés par l’intersyndicale et l’association des directeurs d’établissement.

Notre revendication est simple, il s’agit d’obtenir un encadrement correspondant à 1 soignant-e par résident-e. Ce chiffrage ne correspond qu’à un simple rattrapage de ce qui existe dans d’autres pays européens. Le retard pris par la France nécessite aujourd’hui un plan de création de 200 000 emplois dans les établissements.

Enfin, aucune mesure n’a été annoncée en faveur du secteur de l’aide et de l’accompagnement à domicile. Cette situation est inadmissible tant pour nos aînés que les professionnel-le-s.

À la suite des deux journées d’action du 31 janvier et du 15 mars 2018 qui ont mobilisé très massivement les personnels des EHPAD et services de soins, d’aide et d’accompagnement à domicile, avec un soutien massif de la population, nous ne pouvons que constater que la Ministre et le gouvernement ne répondent pas à une véritable urgence sanitaire. C’est la preuve d’un véritable mépris envers les personnes âgées, leurs familles et les salarié.e.s qui les prennent en charge au quotidien.

Les fédérations CGT Santé/Action sociale, Services publics et Organismes Sociaux appellent les personnels à se mobiliser de nouveau pour obtenir les moyens pour une prise en charge digne et sécurisée des personnes âgées.

Marchés Publics : que faire pour éviter le dumping social ?

Tout le monde, sauf quelques profiteurs, s'accorde pour reconnaître que la sous-traitance permettant l'intervention de salariés détachés ou plus généralement l'intervention d'entreprises ne respectant pas la législation a des conséquences désastreuses sur l'emploi, le financement de la protection sociale, la formation des jeunes, l'attractivité des professions de la construction. Pourtant on a vu de telles pratiques y compris chez des bailleurs sociaux dans le département ou d'autres chantiers (Hôtel de la Région).

Lire la suite : Marchés Publics : que faire pour éviter le dumping social ?

Réunion du 25 mai 2018 à la Direction Générale de l'Administration et de la Fonction Publique sur les CAP : déclaration de la CGT-Fonctions Publiques

Communiqué Union Fédérale des Syndicats de l'État Cgt, lundi 28 mai 2018

S’agissant du sujet d’aujourd’hui, les CAP, la CGT tient à redire d’emblée son profond attachement à ces organismes consultatifs.

En effet, ils constituent un des piliers du Statut général et également, un outil essentiel pour la vie des agents, pour leur carrière et pour une gestion transparente et démocratique.
Nous le redisons avec d’autant plus de netteté et de fermeté qu’un certain nombre d’éléments, allant sans cesse dans le même sens, laissent à penser que la volonté du président de la République et du gouvernement est de réduire, pour ne pas dire casser, les outils du dialogue social et les moyens des représentants des personnels.

Le document DGAFP que nous découvrons en séance aujourd’hui confirme et amplifie notre sentiment : http://ufsecgt.fr/IMG/pdf/pdf_cap_2022.pdf

Pour en savoir plus, lire la déclaration liminaire de la CGT-Fonction publique : http://ufsecgt.fr/IMG/pdf/intervention_cgt_cap.pdf

1er mai 2018 : Un tremplin vers la lutte et les victoires sociales

Communiqué CGT Imprimerie Banque de France Chamalières, 27 avril 2018

Il y a plus de deux siècles, la Révolution française instaurait le calendrier républicain. C’est à cette occasion qu’apparut un « jour du travail », férié et chômé. Il était le troisième jour des cinq (six les années bissextiles) « sans-culottides », plus tard appelées « jours de transition » qui complétaient le calendrier pour faire coïncider la nouvelle année avec l’équinoxe d’automne. Ces cinq ou six jours étaient chômés.

À la fin du dix-neuvième siècle, elle est devenue fête internationale des travailleurs et symbole du mouvement ouvrier, notamment de la revendication pour la journée de huit heures. Aux États-Unis, la grève générale du 1er mai 1886, particulièrement suivie a été un élément déclencheurs. La manifestation tragique de Haymarket Square à Chicago le 4 mai de la même année a débouché sur un procès tronqué et la condamnation à mort sans aucune preuve de cinq syndicalistes anarchistes. Quatre seront pendus le 11 novembre 1887, le cinquième s’étant suicidé dans sa cellule. Trois autres ont été condamnés à la prison à perpétuité, ils ont été graciés en 1893 « en raison de la fragilité de l’enquête et du processus judiciaire ».

Lire la suite : 1er mai 2018 : Un tremplin vers la lutte et les victoires sociales

Réforme du ferroviaire : La liquidation du fret Sncf.

Communiqué Cgt Cheminot, 16 avril 2018.

Ce 16 avril 2018, par voie de presse, le Gouvernement et la direction SNCF ont annoncé la filialisation du Fret SNCF sous couvert de sa recapitalisation. Dans un contexte de lutte des cheminots contre une réforme inacceptable, c’est une nouvelle provocation.

En octobre 2017, des fuites internes organisées pointaient les manœuvres de la direction qui visaient à la filialisation du Fret et à la suppression de 3 000 emplois.

Le 17 octobre, la CGT des cheminots interpellait la direction qui, par l’intermédiaire du président Pepy, démentait catégoriquement cette option.

Lire la suite : Réforme du ferroviaire : La liquidation du fret Sncf.

Prélèvement à la source : la manipulation en marche !

Communiqué Fédération CGT des Finances, 9 avril 2018 - Télécharger le 4 pages 

Malgré les critiques ou réserves techniques du conseil des prélèvements obligatoires, des différents groupes parlementaires ou d’experts, des syndicats patronaux, de l’IGF, le « risque de défaillance élevé » justifiant son report en 2019 et les demandes répétées d’abandon par la CGT finances publiques, le gouvernement a décidé de le mettre en œuvre coûte que coûte !

Le report d’une année n’a en rien modifié la logique du système qui reste compliqué, injuste et budgétairement risqué.

Pour les contribuables

Dans l’inconscient collectif, le prélèvement à la source supprimera l’obligation de dépôt de la déclaration. Or c’est totalement faux, comme d’ailleurs dans les autres pays qui ont adopté ce système. Les contribuables devront remplir leur déclaration l’année suivante. Les temps forts de la relation à l’usager particulier avec l’administration fiscale (campagne déclarative et champagne des avis) seront les mêmes avec le prélèvement à la source.

Lire la suite : Prélèvement à la source : la manipulation en marche !