« Services publics et numérique » doivent rimer avec réponse aux besoins de tous et toutes !

Communiqué Confédéral, Montreuil le 22 janvier 2019

Le Défenseur des droits vient de rendre public son rapport « Dématérialisation et inégalités d’accès aux services publics ». Il alerte sur les dangers d’une dématérialisation des services publics à « marche forcée », synonyme d’un recul d’un accès aux droits et aux libertés.

De plus, il pointe des inégalités importantes en termes d’accès : « 500 000 personnes qui n’ont pas accès à une connexion Internet fixe » ou encore « 75% des communes de France et 15% de la population » qui n’ont pas accès à un Internet de qualité… soit un manque d’accès pour plus d’un tiers des habitants de communes de moins de 1000 habitants !

Lire la suite : « Services publics et numérique » doivent rimer avec réponse aux besoins de tous et toutes !

Courrier de Philippe Martinez au Premier Ministre

Jeudi 11 janvier 2019

Monsieur le Premier Ministre,

Vous nous conviez à une réunion ce vendredi 11 janvier à Matignon avec comme ordre du jour, le grand débat national.

Outre les délais rapides de convocation, je tiens à vous rappeler que nous avons eu l'occasion à plusieurs reprises de vous exprimer notre point de vue sur la situation économique et sociale de notre pays.

Nous avons formulé dans le même temps des propositions concrètes. Les dernières en date sont la rencontre à l'Élysée avec le président de la République et je vous ai personnellement envoyé un courrier le 19 décembre plus spécifiquement sur les questions du SMIC et des salaires.

Lire la suite : Courrier de Philippe Martinez au Premier Ministre

LE PRÉLÈVEMENT DE L’IMPÔT À LA SOURCE EN 10 QUESTIONS

Communiqué de l'Union Générale des Ingé-Cadres-Techs de la Cgt

Retrouvez le 4 pages spécial de la Fédération des Finances

Nombreuses sont les questions qui nous sont posées concernant la retenue à la source de l’impôt sur le revenu. Nous en avons retenu 10 pour vous expliquer ce mode de paiement de l’impôt qui va vous faire grincer les dents s’il est mis en œuvre.

Avec le prélèvement à la source, ça sera vraiment plus simple ? NON !

Aujourd’hui, chacun déclare ses revenus lorsqu’il a connaissance de ce qu’il a gagné. Les services fiscaux calculent ensuite l’impôt à payer sur les revenus déclarés puis envoient un avis d’imposition avec le montant de l’impôt à régler.

Avec le nouveau système, au 1er janvier 2018, l’impôt pour un salarié sera directement prélevé par son employeur sur son salaire. Cela ne l’empêchera pourtant pas d’avoir à déclarer ses revenus de 2018 en avril 2019, soit plus d’un an après le prélèvement de l’impôt. Il recevra toujours un avis d’imposition à l’été 2019 pour les revenus de 2018. Il sera alors amené à être remboursé non ! de ce qu’il a payé en trop ou à verser l’impôt qu’il lui reste à payer. Les services fiscaux devront alors reprendre contact avec les employeurs pour leur transmettre les nouveaux taux d’imposition à appliquer sur les salaires de la fin d’année de 2019.

Est-ce que le montant d’impôt prélevé sera exact ? NON !

Lire la suite : LE PRÉLÈVEMENT DE L’IMPÔT À LA SOURCE EN 10 QUESTIONS

Pour un Smic à 1 800 €, il est urgent d’agir !

La CGT lance une nouvelle campagne sur les salaires. Le salaire socialisé, l’augmentation du Smic, les annonces en trompe l’oeil de Macron… retrouvez les premiers documents, tracts et analyses dans le dossier spécial à votre disposition, pour imprimer et partager avec vos collègues.

Communiqué Confédéral, Montreuil le 7 janvier 2018

Le Smic, les minima dans les branches et les entreprises, ainsi que le point d’indice des fonctionnaires doivent être augmentés de manière forte, lisible et rapide.

Un choix contre les travailleurs

Le gouvernement et le patronat sont responsables de la situation sociale fortement dégradée dans le pays.

Au 1er janvier 2019, le gouvernement a fait le choix d’augmenter le Smic d’1,5 % seulement, soit une vingtaine d’euros, pour le porter à 1 521 € par mois.

Lire la suite : Pour un Smic à 1 800 €, il est urgent d’agir !

Relance du Syndicat du Spectacle et de l'Audiovisuel CGT Auvergne

À l’initiative de Camarades toujours syndiqué-e-s, le Syndicat CGT Spectacle et Audiovisuel Auvergne qui était en sommeil depuis quelques temps, est en train de se relancer à Clermont-Fd.

Dans le contexte des Négociations Nationales de l’UNEDIC qui viennent de redémarrer, les Camarades intermittents du Spectacle ont bien compris qu’une fois encore il va falloir se battre contre le démantèlement de leur statut et de ses annexes spécifiques.

Faites passer l'information aux salarié-e-s concerné-e-s et contactez nous pour connaître les prochaines réunions de lancement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez le Communiqué de la Fédération CGT du Spectacle

Relance du Syndicat du Spectacle et de l'Audiovisuel CGT Auvergne

À l’initiative de Camarades toujours syndiqué-e-s, le Syndicat CGT Spectacle et Audiovisuel Auvergne qui était en sommeil depuis quelques temps, est en train de se relancer à Clermont-Fd.

Dans le contexte des Négociations Nationales de l’UNEDIC qui viennent de redémarrer, les Camarades intermittents du Spectacle ont bien compris qu’une fois encore il va falloir se battre contre le démantèlement de leur statut et de ses annexes spécifiques.

Faites passer l'information aux salarié-e-s concerné-e-s et contactez nous pour connaître les prochaines réunions de lancement à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Retrouvez le Communiqué de la Fédération CGT du Spectacle

Nouveau courrier de Philippe Martinez au Premier ministre

Montreuil le 19 décembre 2018

Monsieur le Premier Ministre,

La dernière Commission Nationale de la négociation Collective s'est réunie ce 17 décembre dernier en l'absence notoire de la Ministre du Travail, censée la présider. A cette occasion, il a été annoncé l'augmentation mécanique du SMIC mensuel à un peu plus de 1521 euros, soit 23 euros bruts d'augmentation. Le SMIC horaire s'établit donc à 10,03 bruts. C'est très largement insuffisant. Une étude récente de l'Observatoire national de la Pauvreté et de l'Exclusion sociale a établi que pour qu'une personne puisse vivre de manière digne, en faisant face à tous ses besoins élémentaires et en ayant aussi un accès à la culture et à la santé, il lui fallait au minimum 1400€ de pouvoir d'achat par mois, ce qui renforce notre revendication d'un salaire minimum à hauteur de 1800 euros brut.

Lire la suite : Nouveau courrier de Philippe Martinez au Premier ministre