La CGT condamne les actes antisémites comme toutes les formes de racisme

Communiqué Confédéral CGT, Montreuil le 18 février 2019

La CGT condamne avec force et indignation, les actes antisémites qui se multiplient en France comme ce fut le cas encore samedi dernier.

La CGT combat au quotidien, dans les services et les entreprises, le racisme et la xénophobie mais également le sexisme et l’homophobie. Ces actes s’opposent aux valeurs de la république que sont l’égalité et la fraternité. Sur fond de crise sociale profonde, il devient trop facile pour une minorité d’individus d’essayer de renvoyer sur d’autres à cause de leurs origines, de leurs religions ou tout simplement de leurs différences, l’origine de leurs problèmes. C’est dangereux et intolérable.

La CGT continuera à œuvrer avec toutes les forces sociales et tous les progressistes pour s’opposer à ces idées toxiques et proposer des alternatives pour une société plus juste et plus tolérante.

Une délégation de la CGT conduite par son secrétaire général, Philippe MARTINEZ, participera au rassemblement ce mardi 19 février, Place de la République à Paris. La CGT appelle tous ses militants et militantes à se joindre aux initiatives qui auront lieu partout dans le pays.

Pendant le grand débat, les réformes continuent

Communiqué de presse du Comité Régional CGT Auvergne Rhône Alpes, 14 février 2019

Le projet de Loi santé est présenté ce mardi 12 février au conseil des ministres.

Les deux mesures phare seraient la suppression de numerus clausus et la redéfinition des hôpitaux de proximité, mesures censées répondre aux difficultés d’accès que nous constatons tous et dont la presse se fait l’écho.

Un effet de communication qui dissimule son réel contenu.

Celles et ceux qui se sont réellement penchés sur le texte savent très bien qu’il en est tout autrement. Nous sommes réellement confrontés à une réforme de fond qui est à mettre en lien avec la Plan Régional de santé 2018-2028 voté en avril 2018 dans toutes les régions de France.

Lire la suite : Pendant le grand débat, les réformes continuent

Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester.

Communiqué Confédéral, Montreuil le 6 février 2019

Alors que le 5 février a été une journée de manifestations et de grèves sur tout le territoire à l’appel de la CGT, l’Assemblée nationale a adopté une loi, liberticide, portant ainsi une attaque sans précédent à la liberté fondamentale de manifester.

Alors que partout en France un mouvement social aux revendications légitimes continue de prendre de l’ampleur, le gouvernement n’y répond que par la violence, la surdité et les atteintes aux libertés fondamentales.

Lire la suite : Loi liberticide : atteinte grave et dangereuse à la liberté fondamentale de manifester.

« Services publics et numérique » doivent rimer avec réponse aux besoins de tous et toutes !

Communiqué Confédéral, Montreuil le 22 janvier 2019

Le Défenseur des droits vient de rendre public son rapport « Dématérialisation et inégalités d’accès aux services publics ». Il alerte sur les dangers d’une dématérialisation des services publics à « marche forcée », synonyme d’un recul d’un accès aux droits et aux libertés.

De plus, il pointe des inégalités importantes en termes d’accès : « 500 000 personnes qui n’ont pas accès à une connexion Internet fixe » ou encore « 75% des communes de France et 15% de la population » qui n’ont pas accès à un Internet de qualité… soit un manque d’accès pour plus d’un tiers des habitants de communes de moins de 1000 habitants !

Lire la suite : « Services publics et numérique » doivent rimer avec réponse aux besoins de tous et toutes !

Courrier de Philippe Martinez au Premier Ministre

Jeudi 11 janvier 2019

Monsieur le Premier Ministre,

Vous nous conviez à une réunion ce vendredi 11 janvier à Matignon avec comme ordre du jour, le grand débat national.

Outre les délais rapides de convocation, je tiens à vous rappeler que nous avons eu l'occasion à plusieurs reprises de vous exprimer notre point de vue sur la situation économique et sociale de notre pays.

Nous avons formulé dans le même temps des propositions concrètes. Les dernières en date sont la rencontre à l'Élysée avec le président de la République et je vous ai personnellement envoyé un courrier le 19 décembre plus spécifiquement sur les questions du SMIC et des salaires.

Lire la suite : Courrier de Philippe Martinez au Premier Ministre

LE PRÉLÈVEMENT DE L’IMPÔT À LA SOURCE EN 10 QUESTIONS

Communiqué de l'Union Générale des Ingé-Cadres-Techs de la Cgt

Retrouvez le 4 pages spécial de la Fédération des Finances

Nombreuses sont les questions qui nous sont posées concernant la retenue à la source de l’impôt sur le revenu. Nous en avons retenu 10 pour vous expliquer ce mode de paiement de l’impôt qui va vous faire grincer les dents s’il est mis en œuvre.

Avec le prélèvement à la source, ça sera vraiment plus simple ? NON !

Aujourd’hui, chacun déclare ses revenus lorsqu’il a connaissance de ce qu’il a gagné. Les services fiscaux calculent ensuite l’impôt à payer sur les revenus déclarés puis envoient un avis d’imposition avec le montant de l’impôt à régler.

Avec le nouveau système, au 1er janvier 2018, l’impôt pour un salarié sera directement prélevé par son employeur sur son salaire. Cela ne l’empêchera pourtant pas d’avoir à déclarer ses revenus de 2018 en avril 2019, soit plus d’un an après le prélèvement de l’impôt. Il recevra toujours un avis d’imposition à l’été 2019 pour les revenus de 2018. Il sera alors amené à être remboursé non ! de ce qu’il a payé en trop ou à verser l’impôt qu’il lui reste à payer. Les services fiscaux devront alors reprendre contact avec les employeurs pour leur transmettre les nouveaux taux d’imposition à appliquer sur les salaires de la fin d’année de 2019.

Est-ce que le montant d’impôt prélevé sera exact ? NON !

Lire la suite : LE PRÉLÈVEMENT DE L’IMPÔT À LA SOURCE EN 10 QUESTIONS