Grève des salarié-e-s CGA, sous-traitants à l'AIA de Clermont-Fd // Appel à soutiens !!!

Depuis mercredi 12 juin, les salarié-e-s du Groupe Charles André (CGA) sont massivement en grève sur la base de revendications salariales et pour leurs conditions de travail.

Aujourd'hui encore, 86% des salarié-e-s ont arrêté le travail, soutenu-e-s par le syndicat de site Cgt et sont présent-e-s sur le piquet de grève devant l'établissement.

A ce jour, après avoir rencontré la Direction, les salarié-e-s ont obtenu :
- une flexibilité de 4 minutes sur le pointage journalier...
- le remplacement de leurs EPI au besoin et au moins une fois par an (ce qui était déjà un dû au regard du Code du Travail).

En revanche, ils et elles exigent toujours :
- La prise en charge des trois jours de carences pour toutes et tous ; C'est NON... car déjà négocié dans le passé.
- L'octroi de congés exceptionnels selon besoin ; là, la Direction répond qu'elle fera preuve de bienveillance... mais ne l'écrit pas !
- L’accès aux bus de l’AIA pour tous les personnels ; la réponse est "peut-être en 2020...
- L’embauche de tous les CDD, en CDI ; Pour 20 salarié-e-s concerné-e-s : engagement oral pour 5 CDD d'ici la fin de l'année...
- L'intégration des deux primes existantes (productivité et assiduité) dans le salaire de base ; La Direction considère que ces primes sont versées chaque mois et que ça ne changerait rien... mauvaise foi !
- L'augmentation de 100 euros brut du salaire de base pour toutes et tous ; réponse négative car cette augmentation représenterait une augmentation de 7% de la
masse salariale.

L'UD Cgt appelle l'ensemble des militant-e-s, des syndicats et des Unions Locales à soutenir ce mouvement, en passant sur place et en apportant sans attendre un soutien financier aux grévistes, pour tenir et gagner.

Une motion de soutien est également disponible, à télécharger pour la remplir et à transmettre au syndicat (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.) ainsi qu'à la Direction de GCA (Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.)

 

Mobilisation vendredi 7 juin dès 17h devant Casino Berthelot

Tract commerce 7 Juin

Le Syndicat CGT du Commerce appelle à un rassemblement devant le CASINO 40 Boulevard Berthelot, 63000 Clermont-Ferrand : le 7 juin de 17h00 à 19h00

À diffuser massivement dans vos boîtes, nous devrons être nombreux ce jour, pour nous faire entendre. Les mutations en cours et à venir ne seront pas sans impact sur l’emploi. À nous d’y donner du sens qui profite à tous.

Auchan, Carrefour, Cora, Maxi Toys, Castorama, Brico Dépôt… la liste est longue, des milliers d’emplois sont en jeu !

Nous avons quelques jours pour nous organiser, pour informer, pour être nombreux le vendredi 7 juin devant Casino.

Si vous souhaitez prendre part à l’organisation, contactez-nous par téléphone ou par mail.

CGT Commerce, Services & Distribution 
Maison du Peuple - Place de la Liberté
63000 CLERMONT-FERRAND
Tel: 04 73 37 91 26
Port : Coco 06 12 34 01 28 / Nico 06 59 17 16 67

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Informations dernières minutes CGT Educ'Action 63

Bonjour à toutes et tous,

A l'initiative des personnels de Brugière en lutte

Parents, enseignants, personnels

Venez discuter des conséquences de la loi Blanquer, avec les enseignants du lycée Brugière et des collègues des lycées professionnels, des collèges et des écoles du quartier..

MARDI 21 Mai de 17h à 19h

salle Leclanché

rue de Champratel - Clermont-Fd

Lire la suite : Informations dernières minutes CGT Educ'Action 63

Solidarité avec les salariés de Luxfer - RDV à Gerzat le 6 mars 2019

⚠️ Nous apprenons un changement de dernière minute... certainement une tentative de démobilisation !

La réunion du PSE des Luxfers se tiendra au Novotel du Brézet à 17h45, aujourd'hui.
34 rue Georges Besse à Clermont-fd

⚠️ Solidarité avec les salariés de Luxfer ⚠️

Ce mercredi 6 mars à 16h, à la maison des associations de Gerzat, rue Léon Blum.

Soyons nombreux à soutenir les salarié-e-s à l'occasion de ce moment qui pourrait être être la fin des négociations du PSE entre les anglais de la direction Luxfer et les délégués syndicaux du site.

L’image contient peut-être : feu, nuage, ciel et plein airL’image contient peut-être : ciel, maison et plein air

 

Luxfer : « Ils nous ont laissé mourir, ils ont laissé l’usine pourrir »

Article d'Amandine Cailhol – journal LIBÉRATION le 12 février 2019

Après le refus, mardi 12 février 2019, du projet de poursuite d’activité, l’usine du Puy-de-Dôme spécialisée dans la fabrication de bouteilles de gaz risque de fermer en juin, malgré ses bénéfices. Retour sur la lutte des 136 salariés pour conserver leur emploi.

Encore une. À Gerzat, dans le Puy-de-Dôme, la nouvelle est tombée fin novembre : l’usine Luxfer Gas Cylinders, spécialisée dans la fabrication de bouteilles de gaz à haute pression, va fermer. C’est du moins le souhait de la direction du groupe britannique qui a racheté ce site en 2001. Mais les salariés n’entendent pas se laisser faire. Retour, en dix dates, sur leur lutte pour sauver l’emploi.

26 novembre, l’annonce au réfectoire

Ça s’est passé à la cantine. Les salariés qui étaient présents ont vu débouler un homme au visage inconnu : le manager de transition. Certains l’avaient croisé dans les couloirs quelques minutes avant cette réunion matinale de dernière minute, et lui avaient demandé qui il était. «Quelqu’un que vous n’allez pas aimer», leur aurait répondu le nouveau venu. Entre les tables de cantine, il a laissé le directeur du site annoncer la mauvaise nouvelle : après quatre-vingts ans d’existence, l’usine, dont les industriels Air liquide et Linde sont les deux plus gros clients, allait fermer en juin. Au même moment, un communiqué était publié par la direction. Il y était question de l’«environnement économique dégradé» de cette boîte qui produit notamment des extincteurs pour les pompiers de Paris et de Marseille et des bouteilles d’oxygène pour les hôpitaux. La missive pointait aussi «une concurrence de plus en plus agressive provenant notamment de pays à bas coûts» et affirmait la nécessité de «simplifier son outil industriel en réorganisant son activité» et en la «concentrant» sur ses deux autres sites britannique et américain.

«C’était froid, sans aucune délicatesse, se souvient l’un des 136 salariés de Luxfer. On était incrédules car le carnet de commandes était bien rempli.» «On ne s’y attendait tellement pas, raconte un autre, du service des approvisionnements. Après ça, j’ai été arrêté quelques jours. Le médecin voulait même me mettre sous anxiolytiques.»

Aujourd’hui encore, près d’un tiers des salariés est en arrêt maladie, selon la CGT. «Il faut les comprendre. Il y a un minimum de respect à avoir quand on veut virer les gens qui vous ont fait gagner de l’argent pendant des années. Là ça a juste été du mépris», s’agace Axel Peronczyk, élu CGT au CHSCT de l’entreprise.

Lire la suite : Luxfer : « Ils nous ont laissé mourir, ils ont laissé l’usine pourrir »

NOVOTEL Clermont, SALARIÉ-E-S en COLÈRE : SALAIRES, CONDITIONS de TRAVAIL, MÉPRIS…

Tract de la Cgt Commerce 63, 7 février 2019 - Voir le reportage France 3 - Voir l'article de France 3

Pourquoi, nous, salarié-e-s du NOVOTEL du site de Clermont sommes en grève aujourd’hui 7 février et pour une durée indéterminée ?

Alors que la direction vient d'annoncer 6 millions € de bénéfices, dans le même temps elle nous a supprimé la prime d'intéressement sur notre structure, gagnée difficilement il y a 4 ans !

Lire la suite : NOVOTEL Clermont, SALARIÉ-E-S en COLÈRE : SALAIRES, CONDITIONS de TRAVAIL, MÉPRIS…

Appel des Syndicats de l'Éducation Nationale pour samedi 9 février

Communiqué de l’Intersyndicale Cgt, Solidaires et FSU de l’Éducation du Puy de Dôme, 7 février 2019 - Télécharger le tract

Les personnels de l’éducation nationale avec les gilets jaunes pour la justice sociale et la justice fiscale.

Contre la sélection sociale à l’école et à l’entrée de l’université.

Contre une école du tri social qui s‘organise au détriment des enfants des classes populaires.

Contre les réformes rétrogrades et les fermetures de postes d’enseignants et d’administratifs.

Pour la réduction du nombre d’élèves par classe.

Pour le maintien et le développement des services publics.

Pour l’augmentation des salaires et la justice fiscale.

Manifestation samedi 9 février à 13H30

Place des Salins à Clermont-Ferrand