Communiqué national des intermittents et réunion à Clermont

Coordination Nationale

Communiqué de presse du 2 juillet 2014

 Nous, Coordination Nationale des chômeurs, précaires, intermittents, intérimaires, réunis ce 2 juillet 2014 à Avignon, exigeons l’abrogation de la convention d’assurance-chômage, agréée le 26 juin par le gouvernement, et en application depuis hier.

 Cet agrément est un scandale.

Lire la suite : Communiqué national des intermittents et réunion à Clermont

Acticall se joint au mouvement du 26 juin 2014

C’est l’été, mais la CGT reste mobilisée pour avoir des négociations salariales constructives...

Il est temps de dire NON aux NAO (=Négociations Annuelles obligatoires) à0% d’augmentation depuis 3 ans et un dialogue social n’aboutissant qu’à de belles promesses sans jamais rien voir venir…Ce 26 juin 2013, nous sommes toutes et tous en débrayage pour nos emplois, nos salaires, nos retraites, nos conditions de travail…

Une action pour ne pas laisser passer une 4ème année à 0% d’augmentation et pour imposer d’autreschoix à la Direction que la flexibilité à outrance et le SMIC à vie !

Lire la suite : Acticall se joint au mouvement du 26 juin 2014

Les aciéries des Ancizes Aubert et Duval dans la grève le 26 juin 2014

La métallurgie française traverse une passe délicate. L'absence de véritable politique industrielle dans notre pays, couplée à l'avidité des actionnaires, prêts à détruire l'outil de travail pour toucher les dividendes, sont à l'origine de trop nombreuses fermetures d'usines sur le territoire.

Si une occasion de mettre sur le tapis les enjeux industriels en France, c'est bien à la conférence sociale des 7 et 8 juillet prochain.

C'est pourquoi, face aux destructions d'emplois, aux dégradations des conditions de travail et à la paupérisation des "ex" bassins industriels, la CGT Aubert et Duval des Ancizes sera dans l'action le 26 juin prochain, pour dénoncer l'austérité ambiante, pendant que les actionnaires continuent de s'en mettre plein les poches.

Lire le tract

Discrimination anti-syndicale Leclerc doit payer

Le conseil des prud'hommes a tranché.

Mardi 25 février, le conseil des prud'hommes a reconnu la répression anti syndicale.

En effet, l'entreprise Leclerc de Thiers doit verser à notre Camarade 1000€ de dommages et intérêts, 1000€ pour compenser la mise à pied et les congés non perçus, et 9000€ au titre de la répression anti-syndicale.

Leclerc a la possibilité de faire appel de cette décision, mais nous pouvons nous satisfaire de ce premier délibéré, qui condamne les comportements de patrons se croyant tout permis.

La CGT Commerce et distribution du département a su réunir devant l'enseigne incriminée, afin de faire savoir aux clients les pratiques discriminatoires et d'un autre temps des gérants du magasin.

Comme quoi le travail de terrain et quotidien des militants CGT dérange les patrons peu respectueux des droits de leurs employés. En attendant toujours une loi d'amnistie pour l'ensemble des syndicalistes incriminés pour des faits syndicaux, nous voyons aussi dans ce délibéré l'importance du conseil des prud'hommes. Conseil dont l'avenir et la neutralité sont toujours remis en question avec l'annonce du changement du mode de désignation à l'horizon 2015.

Shering Ploug en grève lundi 20 juin 2011

Les salariés de Shering-Plough Riom sont appelés à 2 heures de grève et à participer à une rassemblement devant le tribunal de Riom lundi 20 juin, à partir de 13H45. Le soutien des salariés du bassin de Riom et les militants du département est là aussi possible, et même nécessaire !

La Direction  du site de Riom clame haut et fort "qu’elle se bat pour sauver les emplois et faire en sorte de diminuer autant que possible les risques psycho-sociaux liés à la fermeture prochaine du site".

La réalité est bien différente : le CHSCT est constitué de 3 salariés qui sont consultés sur la fermeture du site de Riom et il doit en particulier être extrêmement vigilant sur les risques psycho-sociaux.

L’un de ces salariés étant en formation longue à mi-temps, les délégués syndicaux CGT-FO et CGT, ont demandé à leur syndicat de nommer un représentant syndical au CHSCT afin d'aider ses membres dans leur mission. A conditions exceptionnelles, moyens exceptionnels !

La Direction s’est empressée de mettre les représentants syndicaux et le CHSCT au tribunal prenant comme motif qu’il n’y a pas assez de salariés sur le site pour justifier leur nomination.

Où est l’intérêt des salariés dans cette position de la Direction ? Considère-t-elle qu’en ayant moins d’élus pour analyser les documents, cela lui permettra d’avoir moins de questions embarrassantes sur ses décisions ?

La Direction demande en sus 500 € de dommages au CHSCT et aux syndicats, MSD et Schering-Plough. Sont-ils à court de moyens financiers ?

Les élus du CHSCT et du Comité d’établissement déplorent cette attitude mesquine et désavantageuse pour les salariés du site et appellent à 2heures de grève pour soutenir nos représentants syndicaux et la secrétaire du CHSCT lors de la séance de la Cour d’Appel.

Lire le tract (pdf)

 

À Sainte-Marie aussi, le personnel trinque.

Alors que des grèves touchent des établissements de soin publics (Billom), ou des centres privés (EHPAD de Rochefort Montagne, Pôle Santé République, La Châtaigneraie), le troisième "versant" des centres de soins, à savoir les associatifs, est également touché par un mouvement social. Les salarié-e-s de l'hôpital Ste-Marie de Clermont Ferrand seront dans la grève jeudi 26 juin prochain.

Lire la suite : À Sainte-Marie aussi, le personnel trinque.

Communiqué de la Fédération des Activités Postales et de Télécommunications CGT du Puy de Dôme.

Le 26 juin 2014, la FAPT CGT 63 organise un rassemblement le matin devant la direction de la Poste, rue Louis Renon à Clermont-Ferrand. Elle entend y dénoncer la destruction du service public à La Poste, et également alerter sur la situation d'une Camarade syndiquée à la CGT dans ce bureau de Clermont St Eloi.

Lire la suite : Communiqué de la Fédération des Activités Postales et de Télécommunications CGT du Puy de Dôme.