Fin de conflit à l'incinérateur et victoire des salarié-e-s.

Enfin !!! Après 19 jours de grève, 2 "déménagements" du blocus par les forces de l'ordre, 4 séances de négociation pour rien, 2 plaintes en référé de la direction, le rapport de force a payé pour les salarié-e-s de VERNEA.

La médiation demandée en préfecture par la CGT a enfin aboutie. La direction s'est mise à table et l'inspection du travail s'empare du dossier incinérateur de Clermont-Fd.

Des accords écrits ont été signés entre les représentants-e-s de l'intersyndicale CGT CFDT UNSA et la direction. La médiation a enfin permis de sortir d'un conflit long et difficile. Les salarié-e-s n'auront pas passé toutes les fêtes de fin d'année dehors pour rien.

Lire la suite : Fin de conflit à l'incinérateur et victoire des salarié-e-s.

Grève à l'incinérateur, négociations impossibles avec la direction.

Les salarié-e-s de VERNEA du site de l’incinérateur de Clermont sont toujours en grève à 80% depuis le 23 décembre, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. Ils dénoncent des méthodes de management autoritaires, des conditions de travail déplorables et très accidentogènes avec plus d’un accident de service par mois et demandent une revalorisation de salaire de 180 euros.

Deux rencontres ont eu lieu au siège de VERNEA à Lyon (ce qui est scandaleux, à 140km du site) et n’ont abouti à rien, juste la proposition de mettre en place des groupes pour améliorer les conditions de travail. Au bout d’un an et demi de fonctionnement et après plusieurs dizaines d’accidents, les salarié-e-s n’y voient pas là une “avancée”.

Depuis le début du conflit, le seul moyen de pression dont disposent les salarié-e-s VERNEA pour faire avancer leurs revendications, est le blocage du site. En effet, si le four n’est plus approvisionné, cela entraîne une mise en maintenance et des frais pour l’entreprise. De plus, chaque tonne détournée sur le site d’enfouissement technique de Puylong est facturée par le VALTOM.

Lire la suite : Grève à l'incinérateur, négociations impossibles avec la direction.

Soutenons les salarié-e-s de l'incinérateur en grève (VERNEA)

L'incinérateur de Clermont-Fd, piloté par la société VERNEA connaît depuis la veille de Noël un mouvement de grève et d'actions menées par les salarié-e-s, avec leurs syndicats, face à une Direction qui n'entend pas les revendications exprimées.

La Cgt, avec des militants du syndicat de la Construction et de l'Union Locale de Cournon, a pu apporter un soutien sans faille aux grévistes en lutte dans cette période des fêtes de fin d'année.

En lutte sur le site de l’incinérateur à Beaulieu depuis le 24 Décembre 2014, les salariés de l’usine VERNEA (un soixantaine sur le site de Beaulieu/Puy Long) sont mobilisés à plus de 80 % avec des revendications portant notamment sur les conditions de travail, la sécurité,  les salaires et la pression managériale "extrême".

Ils exigent aussi que cesse immédiatement des pratiques managériales dignes d'une autre époque et que soient mis en place une véritable politique de prévention des risques professionnels liés à leurs métiers...  Depuis l'ouverture de ce site, il est comptabilisé un Accident du Travail par mois !!! La seule réponse de la Direction à cette situation est de faire pression sur les salariés afin de faire passer ces AT en maladies ou de proposer aux accidentés des "postes aménagés" le temps qu'ils aillent mieux !!!

Lire la suite : Soutenons les salarié-e-s de l'incinérateur en grève (VERNEA)

Encore un Camarade cheminot convoqué pour faits de grève.

Xavier, responsable syndical CGT des cheminots de Haute Loire, est à son tour dans le viseur de la direction régionale de la SNCF. 

Il est convoqué jeudi 27 novembre 2014, et risque 6 jours de mise à pied pour... collage d'autocollant...

Lors du conflit des Cheminots de juin 2014, notre Camarade, qui participait à un rassemblement devant la préfecture de Clermont-Fd, a collé un autocollant CGT sur la bulle d'accueil du public de la gare de Clermont-Fd. S'en est suivi une altercation verbale entre du personnel non gréviste et nos Camarades, dont Xavier. Quelques mois, mais surtout plusieurs dossiers en commission de discipline, plus tard, nos Camarades Cheminots se retrouvent encore à devoir se défendre de procédures pour faits de grève.

Lire la suite : Encore un Camarade cheminot convoqué pour faits de grève.

Rassemblement contre la loi de transition énergétique.

Les syndicats CGT Fédération Nationale Mines Énergies des 7 départements d'Auvergne et du Limousin, appellent à un grand rassemblement au barrage de Bort les Orgues le 4 novembre prochain. Il s'agira d'y dénoncer fermement les conséquences de la loi transition énergétique de Ségolène Royal, votée récemment à l'Assemblée Nationale. Les informations savamment "épandues" dans les grands médias ne concernent quasi que l'interdiction des couverts plastiques ou des sacs. Mais il ne faut pas regarder très loin dans cette loi, pour se rendre compte que même dans en matière d'écologie, seul le capital va tirer les marrons du feu.

Lire la suite : Rassemblement contre la loi de transition énergétique.

1ère victoire des salarié-e-s de chez Brueggen à Thiers

Brueggen est une entreprise de fabrication de céréales alimentaires située à Thiers. La maison mère est en Allemagne et le site de production de Thiers fournit tout le sud de l’Europe pour cette marque. Brueggen a choisi d'investir en France, avec le soutien de fonds publics assez conséquents en 2008.

Les salarié-e-s de la société Brueggen, à Thiers, ont décidé de reprendre le travail mardi 21 octobre, à la fin du 5ème jour de grève.

Ce mouvement, initié par les salarié-e-s, aboutit à l'arrêt de la modification des rythmes de travail : le passage de 5X8 en 4X8.

Refusant le chantage de la Direction, pour une mise en place des 4X8 avec une maigre compensation salariale, les grévistes ont obtenu le report au mois de mars du projet de réorganisation. Il est à signaler aussi un désaccord entre les salarié-e-s mobilisé-e-s et leurs représentants des personnels représentatifs, pour la CFDT et FO-CGC.

Le protocole de fin de conflit inclut :

  • le passage de 45 à 56% de majoration salariale pour le travail du dimanche ;

  • la prise en charge de la rémunération d'un quart des jours de grève et l'étalement sur 6 mois des jours restant ;

  • le recours à un cabinet d'expertise neutre, dans la perspective d'une modification des horaires et des rythmes de travail.

Enfin, les salarié-e-s en lutte se satisfont des liens forts entre les différentes équipes, tissés lors de cette action revendicative, pour les salaires, l'emploi et les conditions de travail.

En outre, en perspectives des prochaines échéances dans l'entreprise (NAO entre autres), la CGT (l'Union Locale de Thiers et l'Union Départementale du Puy de Dôme et syndicat de l’agro CGT) chercheront à connaître la réalité économique de cette entreprise allemande qui semble ne pas faire de bénéfices à Thiers et qui n'a communiqué aucun bilan financier ces dernières années.

Mouvement de grève des cheminots pour les conditions de travail et pour l'emploi.

Il faudra être nombreux mercredi 22 octobre à 09h30 en gare de Clermont-Ferrand pour interpeller Guillaume Pepy (le patron de la SNCF) en balade dans l'Auvergne...

Ce même jour, les personnels de l'Établissement Commercial Train (contrôleurs, RH...) seront en grève à l'appel de la CGT pour exiger de la direction des solutions rapides face à la situation catastrophique des effectifs, de l'emploi et des conditions de travail. Rappelons que le médecin du travail a déposé une alerte sanitaire sur l'établissement.

Ce rassemblement n’est pas réservé qu’aux agent de l’ECT, il faut qu’un maximum de cheminots et de militants participent à cette initiative afin d’interpeller le président et lui faire part de nos différentes revendications.

Lire le tract d'appel à la grève des Cheminots CGT