La direction de la SNCF sort son 49-3 ! Appel à la grève le 10 mars.

Le président du CCE vient, par lettres recommandées, de signifier aux élus que la plénière extraordinaire concernant la consultation sur la réforme du ferroviaire se tiendrait le 10 mars 2015. 

L’expertise commanditée par l’ensemble des élus au CCE, actant 9 000 suppressions d’emplois en 5 exercices budgétaires, des milliers de km de lignes supprimés, le gel des salaires et la réduction des déroulements de carrière, sera présentée à cette occasion. 

Ce passage en force n’est pas qu’une histoire de calendrier. Il permet au gouvernement, à la direction et aux organisations syndicales qui partagent le contenu de la réforme du ferroviaire, de consulter les élus en confisquant aux cheminots tous droits d’intervention, mais aussi d’information. Cette accélération a pour objectif de cacher aux cheminots les effets concrets de la réforme sur leur quotidien jusqu’aux élections pour ne pas avoir de compte à leur rendre.

Ils ne vous le diront pas !

Les questions de la dette et son financement étaient et restent au cœur de la réforme !

Faute de financement, le système ferroviaire va s’endetter de 3 milliards d’euros par an. Ce sont les cheminots et les usagers qui règlent la note par l’externalisation des services transverses, la généralisation de l’EAS, la fermeture de gares, de guichets, la suppression de 10 000 emplois à Mobilités d’ici 2020. La désertification de nombreuses régions sur le territoire va s’amplifier avec les prévisions de dessertes par bus en substitution des TER, TET, voire certains TGV. Le tout sur fond de 7 500 à 15 800 km de lignes supprimés qui précipiteraient la mort du fret.

Lire la suite : La direction de la SNCF sort son 49-3 ! Appel à la grève le 10 mars.

La direction de Constellium Issoire condamnée pour licenciement abusif.

Le conseil des prud’hommes vient de condamner la direction de Constellium, pour avoir licencié sans cause réelle et sérieuse un salarié en août dernier.

La CGT avait dénoncé ce licenciement et soutenu Olivier, la calomnie allant jusqu'à lui imputer une responsabilité dans le suicide d'un salarié dans l'usine et de désigner la CGT complice.

Lire la suite : La direction de Constellium Issoire condamnée pour licenciement abusif.

À la CGT, la solidarité, ça veut dire quelque chose !

Pendant le mouvement de grève des salarié-e-s de VERNEA, la solidarité financière interprofessionnelle de la CGT s'est complètement exprimée. Mardi 10 février, l'Union Locale CGT de Cournon avait invité les salarié-e-s et les militants CGT ayant soutenu le mouvement, pour la remise du chèque.

Le syndicat CGT de la Construction 63 avait centralisé les dons. Laurent Dias, secrétaire régional du Syndicat de la Construction du Bois et de l'Ameublement, a remis un chèque de 4490 euros. Au total, la caisse de solidarité sur le site plus la participation financière de l'UNSA ont gonflé la caisse à près de 8000 euros.

Certes, cette somme très importante ne couvrira pas intégralement l'impact des 19 jours de grève pour 40 salarié-e-s. En tous les cas, ces jeunes travailleurs ont été très touchés par le geste. De plus, ils connaissent désormais le chemin de l'Union Locale CGT de Cournon et savent que ses portes leur sont grandes ouvertes.

Lire la suite : À la CGT, la solidarité, ça veut dire quelque chose !

Communiqué des salarié-e-s de Vinci-Airports.

Négociations Annuelles Obligatoires 2014-2015

                               …Et non, pas encore finies !

 

La maison Vinci-Airports a vraiment du mal avec le DIALOGUE social. Le mot est en exergue, volontairement, car nous avons réellement l’impression que la conception actuelle du dialogue dans ce groupe semble se résumer à un monologue ronronnant. Dès qu’une voix discordante se fait entendre, on se crispe, on sort les calculettes, les tableaux de chiffres, s’évertuant à nous prouver par A + B que non, il n'y a pas de sous pour les salariés !!! Mais des sous, il y en a...

Bref, le mécontentement gagne. Dans plusieurs autres entités Vinci, les NAO sont maigres ou insignifiantes. Plusieurs protocoles de "désaccord" ont été validés, avec des augmentations à minima. La situation est déplorable en général.

Lire la suite : Communiqué des salarié-e-s de Vinci-Airports.

Les Pompiers suspendent la grève, pour l'instant...

Les choses n'ont pas traîné pour nos Camarades Sapeurs Pompiers du Puy de Dôme, depuis le début de leurs actions.

Les 5 jours légaux de préavis ont vu les rendez-vous et les expressions s'enchaîner.

Les Pompiers Professionnels du Puy de Dôme ont boycotté la cérémonie des voeux des élu-e-s. Pendant ce temps, le Conseil Général, par la voix de son président Mr Gouttebel, a fait savoir qu'il n'était pas question pour le CG de revenir sur sa promesses d'embauches, et que les modalités seront définies lors du prochain vote du budget départemental.

Le problème est que le budget sera voté en avril prochain et que les élu-e-s auront changé à ce moment là. Nos élu-e-s sont donc sûrs que les 22 et 29 mars prochains la majorité actuelle va triompher aux élections, ou bien que la majorité suivante respectera les engagements de leurs prédécesseurs... Nous pouvons être sceptiques sur ces deux points de vue.

Lire la suite : Les Pompiers suspendent la grève, pour l'instant...

Le mouvement de grève à l'hôpital de Riom se poursuit.

Réunis en Assemblée Générale vendredi dernier, les salarié-e-s du CH de Riom ont décidé la poursuite du mouvent de grève entamée le 26 janvier dernier. Voir le 1er article. Le mouvement est toujours fortement suivi. Les élu-e-s de Riom Communauté ont même voté à l'unanimité une motion de soutien aux salarié-e-s de cet établissement de soins public.

Le directeur du site propose, via une lettre ouverte, quelques pistes pour sortir du conflit :

  • Report au 1er mai pour la décision concernant la disparition de la pause méridienne.
  • Des changements d'organisation pour la gestion des plannings.
  • Mieux encadrer tout emploi contractuel, avec accompagnement des arrivants.
  • [...]

Lire la suite : Le mouvement de grève à l'hôpital de Riom se poursuit.

Les Pompiers entrent dans l'action et la grève.

Le bras de fer commence entre les Sapeurs-Pompiers Professionnels du Puy de Dôme et les élu-e-s du Conseil Général du Puy de Dôme qui dirigent le Conseil d'Administration du SDIS (Service Départemental d'Incendie et de Secours). 

Le mécontentement est grands dans les rangs des "soldats du feu".

Depuis le 1er janvier 2014, la réforme imposée par l'Union Européenne sur la santé et la sécurité au travail a considérablement changé les rythmes et horaires de travail des pompiers. Le plafond annuel d'heures travaillées a baissé suite à ce décret. Ce changement important dans l'organisation du travail des pompiers a donc des répercussions sur les conditions de travail. C'est pourquoi, un protocole d'accord a été signé le 6 mars 2014 entre le SDIS 63 et les Organisations Syndicales.

Lire la suite : Les Pompiers entrent dans l'action et la grève.