Plate Forme Colis de Clermont-Fd : en grève à 90 % !

Depuis 6 mois que le nouveau directeur du site de la Plate Forme Colis a été nommé, les conditions de travail se dégradent en continu dans cet établissement industriel colis de 75 salariés.

La liste des malaises est longue et non exhaustive : 

  • pressions quotidiennes individuelles,
  • dénigrement,
  • menaces,
  • conditions de travail en permanente dégradation. 

Lire la suite : Plate Forme Colis de Clermont-Fd : en grève à 90 % !

Grève à la Plate Forme Colis de Clermont-Fd.

La section syndicale CGT de la Plate Forme Colis appelle le personnel à être massivement en grève ce mardi 23 juin 2015. Un rassemblement aura lieu à 13h30 devant la Plate Forme Colis, zone des Gravanches boulevard Chartoire à Clermont-Ferrand où sera organisé un point presse afin de dénoncer les reprises d’emplois, la dégradation des conditions de travail, l’utilisation excessive des emplois précaires et un management répressif.

Les revendications du personnel sont :

  • Respect des personnels et de leurs représentants.
  • Arrêt du management par le mépris, la culpabilisation, la répression, et l’intimidation.
  • Retour aux possibilités de circulation interne antérieures à l’arrivée du chef d’établissement actuel.
  • Une réelle prise en compte de l’ancienneté dans les promotions.
  • Comblement des postes vacants et remplacement des départs à venir.

Cette grève sera l’occasion de réaffirmer les exigences du personnel de voir s’ouvrir de réelles négociations sur l’emploi, les conditions de travail, la reconnaissance de la pénibilité et le respect de la dignité du personnel.

Réorganisation des bibliothèques communautaires de Clermont sur un air de 49-3...

Vendredi matin, près de 50 agents des bibliothèques et médiathèques de Clermont-Communauté, mobilisé-e-s contre le projet d'élargissement des horaires d'ouverture à moyens humains constants, ont envahi le conseil communautaire.

Relire l'article.

Malgré un très fort taux de grévistes, le conseil et son président Olivier Bianchi ne bougent pas d'un pouce : il n'y aura pas de négociations, les bibliothèques seront ouvertes plus largement, avec 3 postes créés, alors qu'il en faudrait une quinzaine. Ces méthodes ne sont pas sans nous rappeler la violence gouvernementale vallsiste, dont Olivier Bianchi est un fier représentant local.

Lire la suite : Réorganisation des bibliothèques communautaires de Clermont sur un air de 49-3...

Les ACC en grande difficulté. Mobilisons nous à leurs côtés le 29 juin.

L'entreprise ACC Ingénierie et Maintenance est à nouveau en difficulté.

Son activité de rénovation de matériel roulant ferroviaire est au creux de la vague ; les grands donneurs d'ordre ne lui ont pas renouvelé les contrats qui garantissaient 320 emplois à Clermont-Ferrand. Cinquante emplois ont déjà été perdus, via le non-renouvellement de contrats à durée déterminée.

En plus des emplois restant, c'est une expertise et un savoir faire unanimement reconnus qui sont donc menacés.

La dernière rame de RER B doit sortir des ateliers le 30 juin 2015.

Pour que ce ne soit pas la dernière, les salariés des ACC-IM marqueront cette sortie de façon surprenante et spectaculaire, dans l'espoir de réveiller les décideurs publics et privés.

A l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, SUD, ils donnent donc rendez-vous le 29 juin à partir de 06h30, au 32 rue Pré la Reine à Clermont-Ferrand.

Hop ! Régional : la CGT refuse la "Proposition de Départs Volontaires".

Ce lundi 15 juin, les salarié-e-s de HOP ! Régional étaient appelé-e-s à 3 heures de débrayage de 11h à 14h pour sauver 27 postes. 

Le personnel souhaitait attirer l'attention sur le Plan de Départ Volontaire (PDV) envisagé par la direction. Ce PDV devrait conduire à la suppression de 27 postes sur les sites de maintenance de Clermont-Ferrand et Lille.

Ce plan est uniquement mis en place pour satisfaire Air France, actionnaire principal de HOP ! Régional, et ne se justifie pas d’un point de vue économique. En effet, la maintenance, ciblée par le PDV, est aujourd’hui le seul secteur bénéficiaire de la compagnie.

Lire la suite : Hop ! Régional : la CGT refuse la "Proposition de Départs Volontaires".

Le champagne coule à flot chez HOP ! Les salarié-e-s trinquent !!!

Le 28 mai lors du CE, la direction a informé les salarié-e-s qu’un PDV (Plan de Départs Volontaires) était en projet à la maintenance, avec à la clé la suppression de 27 postes.

Le même jour les DS reçoivent avec stupéfaction 2 messages :

  •          Les informant de l’annulation du séminaire social prévu de longue date,
  •          Les invitant à un cocktail dînatoire sur une péniche à Paris le 15 juin.

D’un côté les dirigeants remercient les salarié-e-s, qui se sont investi-e-s, par un PDV. De l’autre coté ils remercient les clients et partenaires en les invitant à une soirée Jet set. Donc c’est Caviar pour les uns, Plan de Départ Volontaire pour les autres.

Hop s’est construit sur le travail des différentes catégories de personnel des compagnies Régional, Brit’air et Airlinair et non sur les incertitudes financières, économiques et sociales d’apprentis sorciers. Ils ont oublié que ces salarié-e-s sont et seront toujours la richesse principale de la compagnie.

Les militant-e-s CGT HOP et les salarié-e-s sont hermétiques à la technique de division qui consiste à monter Brit’air contre Régional et Morlaix contre Clermont-Ferrand ou Lille.

La CGT Régional appelle l’ensemble des salarié-e-s de la compagnie à un arrêt de travail le lundi 15 juin de 11 heures à 14 heures.

 

Les salarié-e-s de l'APAVE en grève pour leurs salaires et conditions de travail.

A l’appel de leurs cinq organisations syndicales, les salarié-e-s des APAVE, premier organisme français de contrôle et de prévention, seront en grève :

 Le 15 Juin 2015

Rendez-vous à 8h30,

30 Maurice Pourchon Clermont-Fd

Ils entendent ainsi répondre au mépris ouvertement affiché par leur direction depuis l’ouverture des négociations annuelles obligatoires.

En effet, malgré les efforts consentis depuis des années au nom de la pérennité de l’entreprise, au détriment de leur pouvoir d’achat et de leurs conditions de travail qui se dégradent sans cesse, ils n’obtiennent en retour que des propositions salariales indigentes, indignes et injustes. Ils se retrouvent en butte à une organisation du travail de plus en plus autoritaire, arbitraire et déshumanisée sous couvert de modernité et « d’industrialisation », mettant en danger la santé de nombreu-ses-x salarié-e-s.

Un comble pour le spécialiste français de la maîtrise et de la prévention des risques!

Lire la suite : Les salarié-e-s de l'APAVE en grève pour leurs salaires et conditions de travail.