Journée mondiale pour le travail décent

Qui a-t-il de plus important pour les travailleurs que de savoir que leurs enfants et leurs proches âgés bénéficient de soins adéquats ?

Le secteur des soins, et en particulier les soins aux jeunes enfants et aux personnes âgées, est l’un des secteurs qui connaît la croissance la plus rapide en Europe. On estime qu’il emploie quelque huit millions de travailleurs, soit environ 5% de la population active, dont la grande majorité – 88,2% – sont des femmes.

Les personnes qui y travaillent en première ligne jouent un rôle vital et essentiel pour le bien-être des enfants et des ainés et pour permettre aux parents et aux adultes qui ont la charge de proches âgés de travailler et de gagner leur vie.

Pourtant, le travail dans le secteur des soins, assuré dans la plupart des cas par des femmes, est sous-payé et sous-évalué et souffre dès lors d’un manque d’effectifs.

Lire la déclaration de la Confédération Européenne des Syndicats (CES)

Convoi de solidarité avec la Grèce

Un convoi solidaire est organisé, pour apporter au mouvement social Grec en lutte contre la misère et l'austérité, des produits de première nécessité, notamment à destination des enfants Grecs et réfugiés.

Afin de collecter les colis et soutiens avant le départ du convoi, une soirée est organisée à la Maison du Peuple de Clermont Ferrand le :

VENDREDI 17 Mars, à partir de 18h00.

Pour la collecte, le repas partagé et la projection du film "Ne vivons plus comme des esclaves".

Lire la suite : Convoi de solidarité avec la Grèce

Solidarité avec la Grèce

Le Collectif pour l'audit citoyen 63 (CAC 63) avec ATTAC 63, UNEF, CGT 63, Solidaires 63, Chôm-Actif, Ensemble 63, PCF 63, PG 63, vous invite à une soirée de Solidarité avec la Grèce à l'occasion du passage à Clermont-Ferrand de la Caravane Solidarité-Santé avec la Grèce

Vendredi 14 octobre à 18h30

Amphi 120

Faculté de lettres

29 boulevard Gergovia Clermont-Ferrand.

Conférence-film-débat

Lire la suite : Solidarité avec la Grèce

Accord de Libre Échange : Après le TAFTA, disons non aussi au CETA et aux Accords de partenariat économique

Montreuil, le 31 août 2016

Mardi 30 août 2016, le gouvernement français a annoncé que la France demandait l’arrêt définitif des négociations de l’Accord de Libre Échange entre l’Union Européenne et les Etats-Unis.

C’est une victoire pour les organisations syndicales et sociétés civiles européennes et américaines, opposées et mobilisées contre ce projet d’accord depuis le début des négociations en 2013. Toutefois ce n’est pas une remise en question des politiques libérales mises en œuvre par l’UE. La France demande en effet à la Commission Européenne de stopper les négociations avec les Etats Unis car « leurs concessions seraient trop faibles…

Lire la suite : Accord de Libre Échange : Après le TAFTA, disons non aussi au CETA et aux Accords de partenariat...

Libertés syndicales : Répression syndicale au Gabon

L’élection présidentielle se tiendra au Gabon le 27 août prochain dans un contexte électoral d’ores et déjà fraudé et un climat politique délétère. La société civile, principale force d’opposition au régime en place est victime d’arrestations arbitraires massives visant à la museler.

Le 9 juillet vingt-six personnes ont été arrêtées à Libreville lors d’un meeting de la confédération syndicale Dynamique Unitaire qui regroupe neuf organisations. Parmi elles, figurent le président du syndicat national des enseignants et chercheurs, celui des travailleurs du secteur social et celui des personnels de l’agriculture.

Lire la suite : Libertés syndicales : Répression syndicale au Gabon

Syndicats de journalistes - Lettre ouverte à François Hollande

Monsieur le Président,

La situation en Turquie, après la tentative de coup d'Etat et la répression à une échelle sans précédent qui a suivi et se poursuit ne peut que provoquer colère, indignation et inquiétude.

En qualité de syndicats de journalistes (SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes), nous sommes aux côtés de nos collègues turcs et kurdes qui subissent encore plus que précédemment, les foudres du régime de l'AKP et du chef de l'Etat, Recep Tayyip Erdogan.

La mainmise du pouvoir sur les médias, les arrestations et poursuites de journalistes, les fermetures de titres, le blocus des sites et des réseaux sociaux transforment ce pays en un no man's land pour la liberté d'informer, pour la libre expression.

Lire la suite : Syndicats de journalistes - Lettre ouverte à François Hollande

CHINE : Soutien aux militants assurant la défense des travailleurs.

Communiqué de la Confédération.

Entre le 3 et le 5 décembre 2015, une quinzaine de militants et dirigeants d’ONG défendant les droits des travailleurs de la Province du Guangdong dans le sud de la Chine ont été arrêtés par la police. Plusieurs d’entre eux sont détenus dans le cadre de poursuites criminelles. La CGT demande qu’ils soient libérés et que les accusations les concernant soient levées.

Le ralentissement économique et l’amélioration des conditions de travail et de salaire notamment dans la province du Guangdong – l’usine du monde – ont entraîné de nombreuses fermetures d’usines et des délocalisations en Chine, en Asie du sud ou ailleurs dans le monde à la recherche des coûts de production les plus bas.

Nombre d’entreprises chinoises ou groupes mondiaux produisant directement en Chine ou ayant recours à la sous-traitance ont quitté la région sans payer les salaires ou parfois avec des retards de plusieurs mois, sans aucune indemnité de licenciement, et sans payer non plus les cotisations sociales ou les cotisations retraite. Il n’y a pas non plus de négociations pour proposer des solutions aux travailleurs qui se retrouvent sans emploi. Cela explique la recrudescence des conflits du travail ces derniers mois.

Ces ONG chinoises de défense des droits des travailleurs jouent un rôle essentiel pour les aider à se faire entendre, à recouvrir les salaires impayés et trouver des solutions pour conserver leur emploi ou en retrouver un autre. Pour la CGT, les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail doivent être respectées et appliquées partout dans le monde.

Montreuil le 19 décembre 2015