SALAH HAMOURI ENFIN LIBRE !

Après 400 jours passés en détention administrative en Israël sans aucune raison, l'avocat Franco Palestinien Salah Hamouri a été libéré dimanche 30 septembre 2018. Les soutiens à Salah, à sa compagne Elsa et ses Parents Denise et Hassan se sont multipliés pendant les 400 jours de sa détention sans aucune inculpation, jusqu'à sa libération.

Dans le Puy de Dôme, Salah Hamouri a été fait citoyen d'honneur de la ville de Beaumont en 2010 et de Montcel en juillet 2018. Il sera en duplex de Jérusalem vendredi 5 octobre alors qu'il sera fait citoyen d'honneur de la ville d'Aubière.

Déclaration du Conseil national de l’AFPS, 30 septembre 2018

Cette fois, la détention administrative de Salah Hamouri n’a pas été prolongée, et il est aujourd’hui sorti de sa prison après plus de 400 jours de détention sans qu’aucune charge n’ait été retenue contre lui.

Lire la suite : SALAH HAMOURI ENFIN LIBRE !

L'Israël, une fois de plus, viole les conventions internationales et exerce un blocus sur Gaza

Une nouvelle tentative de rallier Gaza par la mer et franchir le blocus illégal imposé par l'état raciste d'Israël est en cours. Après les piratages de 2015 et de 2016, la Flottille de la Liberté pour Gaza 2018 vient de se faire arraisonner en pleines eaux internationales. Ceci est un acte de piraterie, de terrorisme international.

La Cgt dénonce cette nouvelle atteinte aux droits internationaux et alerte les autorités sur le traitement infligé aux habitant-e-s de Gaza.

Communiqué Confédéral, Montreuil le mardi 31 juillet 2018

Une fois de plus, dimanche, l'Israël a violé les conventions internationales en interceptant la flottille de la Liberté.

Le bâtiment principal de la flottille a été intercepté dans les eaux internationales (à 50 milles nautiques de Gaza), détourné vers le port israélien d’Ashdod. Toutes les personnes à bord (équipage et passagers) ont été incarcérées.

Parmi ces militants se trouve une de nos compatriotes Sarah Katz.

Lire la suite : L'Israël, une fois de plus, viole les conventions internationales et exerce un blocus sur Gaza

Palestine : Systra se retire du projet de tramway à Jérusalem

Communiqué confédéral, Montreuil vendredi 22 juin 2018

Revoir l’article sur notre site

Guillaume Pépy président de la SNCF, a annoncé le retrait de la filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Première victoire pour le collectif de campagne « Tramway de Jérusalem : des entreprises françaises contribuent à la colonisation israélienne du territoire palestinien occupé ». Interpellé pour la deuxième fois lors du comité d’entreprise européen SNCF (CEESNCF), Guillaume Pépy, président de l’entreprise, a annoncé le retrait de sa filiale Systra des lignes « rouge » et « pourpre » du tramway de Jérusalem.

Lire la suite : Palestine : Systra se retire du projet de tramway à Jérusalem

TRAMWAY À JÉRUSALEM. Colonisation israélienne de Jérusalem-Est : trois sociétés françaises impliquées dans la construction du tramway.

Communiqué commun : Association France Palestine solidarité, CFDT, CGT, FIDH, Al-Haq, LDH, Solidaires, Plateforme des ONG françaises pour la Palestine, Paris le 13 juin 2018.

Alors que le gouvernement français s’oppose à la décision américaine de reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël, nos organisations publient aujourd’hui un rapport mettant en lumière la participation de trois entreprises françaises, EGIS et SYSTRA, filiales d’établissements publics (SNCF et RATP ; Caisse des Dépôts et Consignations) et ALSTOM, dans la construction du tramway de Jérusalem. Outil de la politique de colonisation et d’annexion israélienne, cette construction emblématique vise à relier Jérusalem Ouest aux colonies israéliennes implantées sur le territoire palestinien de Jérusalem Est, en violation flagrante du droit international, avec la prolongation d’une ligne existante et la création de deux nouvelles lignes ayant toutes pour terminus des colonies.

Lire la suite : TRAMWAY À JÉRUSALEM. Colonisation israélienne de Jérusalem-Est : trois sociétés françaises...

Stop aux massacres à Gaza : Mobilisons nous !

Près de 100 mort-e-s à Gaza depuis quelques semaines dont plus de 40 sur la journée d'hier, lundi 14 mai. Les commémorations se suivent mais ne se ressemblent pas : la naissance d'un État d'un côté, la Nakba de l'autre...

Pour dénoncer le bain de sang dont sont victimes les Palestinien-ne-s de Gaza, pour le respect des résolutions Internationales, pour le droit du peuple Palestinien à vivre libre et en paix, l'UD Cgt 63 et 35 associations appellent à la mobilisation samedi 19 mai, 15h, place de Jaude à Clermont-Fd.

Lire la suite : Stop aux massacres à Gaza : Mobilisons nous !

Gaza : réagir d’urgence à l’inacceptable

Dans un communiqué paru le jeudi 19 avril, l’ONG Médecins sans Frontières fait état de blessures « inhabituelles et dévastatrices » chez les blessés de Gaza, atteints par les tirs délibérés de l’armée israélienne. Ces constats sont confirmés par le Centre palestinien des droits de l’Homme et par plusieurs témoignages. En pratique, cela veut dire que la plupart des blessés atteints aux jambes devront être amputés et seront handicapés à vie.

En utilisant ce type de munitions, de surcroît contre des manifestants non armés, l’État d’Israël et ses dirigeants violent toutes les conventions internationales et commettent des crimes de guerre. L’hypothèse de l’expérimentation de nouveaux types de munitions, qui ne serait malheureusement pas une pratique nouvelle à Gaza, ajouterait encore à l’horreur de cette situation.

Lire la suite : Gaza : réagir d’urgence à l’inacceptable

GAZA : Pour le respect du droit international et du droit humain

Communiqué Association France Palestine Solidarité 63, Clermont-Ferrand, 5 avril 2018.

L'AFPS 63 dénonce avec force les crimes de guerre commis le 30 mars par l'armée israélienne à Gaza.

Deux millions de Palestiniens vivent depuis 12 ans enfermés, assiégés dans la bande de Gaza, dans des conditions humanitaires désastreuses, victimes d'une punition collective. C'est un crime de guerre.

Lire la suite : GAZA : Pour le respect du droit international et du droit humain