Rencontre avec Raed, président de la coopérative Al Sanabel à Clermont-Ferrand

Communiqué de l'Association France Palestine 63

Vendredi 12 janvier 2018 à 20h00 à la maison des associations : 88 rue l’Oradou à Clermont-Ferrand

L’AFPS 63 vous invite à venir rencontrer Raed, président de la coopérative de jus de raisin Al Sanabel (*), de Halhul, près de Hébron en Cisjordanie. Certains d’entre vous avaient pu suivre un échange chaleureux avec Raed par Skype, en janvier 2017 lors d’un repas palestinien.

Cette rencontre se fera en présence de deux viticulteurs du 63 et d’autres voyageurs AFPS63, qui ont visité la coopérative Al Sanabel, la Cisjordanie et Jérusalem, en décembre dernier, dont un membre de la direction de l'UD CGT 63.

Lire la suite : Rencontre avec Raed, président de la coopérative Al Sanabel à Clermont-Ferrand

Solidarité Internationale : Arrestation de Salah Hamouri

Communiqué de la Fédération Cgt des Services publics, 23 août 2017

Nous venons d’apprendre l’arrestation par l’armée israélienne de Salah Hamouri ce mercredi au petit matin, à sa résidence de Jérusalem-Est occupé. Cette arrestation apparaît comme totalement arbitraire.

Salah Hamouri a déjà passé sept ans les geôles israéliennes, accusé d’avoir voulu assassiner le rabbin Ovadia Yosef, fondateur du parti religieux Shass, grand défenseur de l’occupation et de la colonisation, aujourd’hui décédé. La « justice militaire » israélienne l’a condamné après un affreux chantage. Soit il reconnaissait la tentative d’assassinat et il écopait de sept ans de prison, soit il continuait à nier et alors il passerait 14 ans derrière les barreaux !

Malgré cela, Salah Hamouri continue à être harcelé par les autorités israéliennes qui, régulièrement, lui interdisent de se rendre en Cisjordanie. Son épouse, Elsa, et son bébé, Watan, ont été refoulés à l’aéroport de Tel Aviv et ne peuvent vivre avec lui. Comme si ce n’était pas suffisant, l’occupant israélien vient donc d’arrêter à nouveau Salah Hamouri, Palestinien qui est également citoyen français.

Lire la suite : Solidarité Internationale : Arrestation de Salah Hamouri

Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : La France doit entendre leur appel.

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité, lundi 24 avril 2017

Le 17 avril Marwan Barghouthi lançait un mouvement de grève de la faim auquel participent aujourd’hui environ 1500 prisonniers politiques palestiniens.

Son appel paru dans le New York Times a aussitôt connu une résonance mondiale et mis les autorités israéliennes en position d’accusées devant l’évidence des violations du droit qu’elles ont de longue date érigé en système.

Le mouvement a des objectifs précis et limités : obtenir que les conditions de détention des prisonniers cessent de violer les droits de l’Homme et le droit international, mais il lève, de ce fait même, le voile sur le système de domination et d’apartheid de l’occupation.

Lire la suite : Grève de la faim des prisonniers politiques palestiniens : La France doit entendre leur appel.

Un rapport dévoile les liens entre cinq banques et assurances françaises et les colonies israéliennes.

Paris, le 29 mars 2017 - Communiqué de presse Association France Palestine Solidarité, CCFD Terre Solidaire, Cgt, FIDH, Al-Haq, LdH, Solidaires, Fair Finance France

Plusieurs organisations publient un rapport sur « Les liaisons dangereuses des banques et assurances françaises avec la colonisation israélienne ». Il met en lumière les liens entre certaines banques et assurances françaises et des banques et entreprises israéliennes impliquées dans le maintien et le développement des colonies israéliennes.

La colonisation israélienne dure depuis 50 ans. Illégale au regard du droit international, elle ne cesse de s’accélérer. La planification de 6 000 nouveaux logements depuis janvier 2017 en est la dernière manifestation. Dans la continuité de ses résolutions antérieures, le Conseil de Sécurité de l’ONU a adopté le 23 décembre 2016 la résolution 23341, exigeant notamment d’Israël « qu’il arrête immédiatement et complètement toutes ses activités de peuplement dans le Territoire palestinien occupé, y compris Jérusalem-Est ».

Lire la suite : Un rapport dévoile les liens entre cinq banques et assurances françaises et les colonies...

NON à un nouvel acte de piratage en Méditerranée, levée du blocus de GAZA !

Communiqué de l’Association France Palestine Solidarité 63, Clermont-Ferrand, le 6 octobre 2016. 

Un bateau de la Flottille de la Liberté, la Zaytouna-Oliva, faisait route ces derniers jours pour la bande de Gaza. A bord, uniquement des femmes, d’une dizaine de nationalités, dont une prix Nobel de la Paix (la Nord-Irlandaise Mairead Maguire), qui veulent briser le blocus de Gaza afin de rencontrer la population palestinienne (plus de 1,8 millions de personnes, en majorité réfugiés ou descendants de réfugiés) qui s’y trouve enfermée depuis 10 ans, en violation du droit international qui interdit les punitions collectives.

La libre circulation des personnes est une liberté fondamentale que ces femmes revendiquent. Malheureusement, les autorités israéliennes se sont attaquées le 5 octobre 2016 à ce petit voilier qui a pour toute cargaison un message de solidarité et de paix. Ce bateau pacifique aurait dû pouvoir passer, en application de la résolution 1860 du Conseil de Sécurité des Nations Unies sur la nécessité d’un couloir humanitaire vers Gaza. 

Lire la suite : NON à un nouvel acte de piratage en Méditerranée, levée du blocus de GAZA !

Lettre ouverte à Christiane TAUBIRA

Madame la ministre,

Depuis maintenant plus de trois ans, nous vous alertons au sujet des circulaires Alliot-Marie et Mercier invitant les procureurs, à partir d’une lecture intentionnellement biaisée de la loi de 1881 sur la presse, à engager des poursuites contre les militants de la campagne internationale BDS appelant au boycott, au désinvestissement et aux sanctions à l’égard d’Israël.

Les actions s’inscrivant dans ce cadre sont pourtant clairement la manifestation d’un engagement citoyen relevant de la libre expression de chacun et non d’un quelconque appel à la discrimination, et ce quel que soit le positionnement respectif de nos organisations quant à la campagne BDS. Et le boycott lui-même est une action légitime comme vous l’avez vous-même soutenu naguère.

On avait pu penser que l’effet de ces circulaires s’éteindrait de lui-même. Il n’en est rien. La Cour de cassation a rendu le 20 octobre dernier deux arrêts validant la condamnation de militants de Mulhouse dans une affaire où ils avaient été relaxés en première instance. Cinq autres militants sont poursuivis à Toulouse pour une simple distribution de tracts. L’action nationale lancée à l’initiative de l’AFPS le 7 novembre dernier pour demander aux enseignes de la grande distribution de ne plus proposer à la vente des produits en provenance des colonies israéliennes risque fort de se traduire par de nouvelles mises en cause.

Le Premier ministre, interrogé sur ces circulaires, a précisé dans un courrier au secrétaire général de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS) que ce dossier relevait de votre responsabilité. Par un courrier en date du 20 novembre 2015, le Président de la commission des lois de l’Assemblée nationale, a lui-même souligné que la question de l’abrogation de ces circulaires « méritait indubitablement d’être posée ».

Lire la suite : Lettre ouverte à Christiane TAUBIRA

Manifestation de soutien aux Palestiniens

Communiqué de l'Association France Palestine Solidarité 63 :

RASSEMBLEMENT DU JEUDI 15 OCTOBRE A 18h,
devant les locaux de Radio Bleue Pays d'Auvergne, bd François Mitterrand à Clermont-Ferrand
 

PROTÉGEONS LE PEUPLE PALESTINIEN !

RÉCLAMONS DES SANCTIONS CONTRE L’ÉTAT D’ISRAËL !

Depuis plusieurs semaines, les violences entre l’État d’Israël et les résistants palestiniens s’intensifient à Jérusalem et dans toute la Cisjordanie. Parallèlement des bombardements réguliers continuent sur la population de Gaza victime du blocus (700 attaques israéliennes sur Gaza depuis le « cessez le feu » de 2014).
La politique israélienne visant à détruire la résistance palestinienne est bien calculée, rien n’est laissé au hasard. Le partage criminel des rôles entre les colons israéliens et les  représentants du gouvernement israélien, est bien huilé.

Une nouvelle génération de résistants palestiniens, des jeunes qui n’ont connu d’Israël que les forces militaires et les colons, se lève, mains nues et avec pour seules armes des pierres ou des cocktails Molotov. Constamment humiliée, sans espoir à l’égard d’une « autorité » palestinienne muselée par l’occupant, elle n’a plus rien à perdre. Sa résistance est un droit, un droit inscrit dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme de décembre 1948.

Lire la suite : Manifestation de soutien aux Palestiniens